Changement de climat : plus d'allergies ?

le
0
AVIS D'EXPERT - La réponse de Pascal Demoly, vice-président de l'Académie européenne d'allergie et d'immunologie clinique et de François-Bernard Michel, vice-président de l'Académie de médecine.

Partout, la fréquence des maladies allergiques, respiratoires, oculaires et cutanées augmente, mais à des degrés variables selon les régions du monde. Par exemple, en Europe, la fréquence de l'asthme varie suivant un gradient nord-sud: de 18 % au Royaume-Uni à 4 % en Espagne, en passant par 8 % des adultes en France ; de même, elle passe de 5,5 % en Asie du Sud-Est à 9 % en Asie pacifique, 17 % en Amérique du Nord et 25 % en Australie. La rhinite allergique, plus fréquente, varie également de 30 % en France contre 10 à 20 % dans le reste de l'Europe et 40 % en Australie. Même si l'asthme, souvent sous-diagnostiqué, peut être sous-estimé et la rhinite allergique au contraire surestimée du fait de l'incertitude des questionnaires, ces fortes prévalences et ces subites augmentations semblent bien dues à un phénomène récent et unanimement partagé d'agressions chimiques, physiques et biologiques allergisantes auxquelles nous exposent tous sans distinction,

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant