Changement climatique et économie : l'opportunité de changer la donne

le
0

Les relations entre le changement climatique et l’économie mondiale ne sont plus à démontrer. Au-delà des effets les plus visibles tels que les inondations et les épisodes de sècheresse qui sont susceptibles d’endommager localement des infrastructures et des bâtiments, les conditions climatiques extrêmes peuvent avoir un impact plus large sur l’activité économique. Par exemple pour les entreprises, elles peuvent porter atteinte à l’outil de production – pour lequel les primes d’assurance vont augmenter – ou encore rendre difficile le trajet entre le domicile et le travail pour les employés. 

Changement climatique et économie : l'opportunité de changer la donne
Changement climatique et économie : l'opportunité de changer la donne

 « Il n’est de richesse que d’homme »

Cette citation de l’économiste Jean Bodin,  formulée il y a cinq siècles, souligne les liens forts qui existent entre les hommes et les économies qu’ils ont créées. Et le climat dans tout ça ? Des leaders religieux comme le Dalaï-Lama ou le Pape Francois se sont inquiétés récemment de l’impact du changement climatique sur les conditions de vie des populations, alors que l’ONU évalue à plus de 150 millions le nombre potentiel de réfugiés écologiques dans le monde. On l’a vu, ce phénomène pose immanquablement des problèmes d’ordre géopolitique et les enjeux de sécurité qui y sont liés vont s’accroitre. Parallèlement, un autre cercle vicieux s’enclenche : le secteur agricole, déjà mis à mal, sera encore plus durement impacté demain par le changement climatique et les prix des aliments pourront subir d’importantes variations, tout comme ceux des biens de consommation courante. Cette valse des etiquettes pourrait avoir un effet désastreux, notamment sur les économies des pays en voie de développement qui ne trouveront plus alors la dynamique nécessaire à une croissance vertueuse.

Apporter sa pierre à l’édifice

Les débats en cours dans la perspective de la 21ème conférence des parties (COP) de la convention cadre des Nations-Unies sur les changements climatiques laissent entrevoir la mise en œuvre de solutions concertées entre les grands dirigeants du monde. Chacun peut espérer qu’ils sauront montrer le bon exemple et qu’un sursaut salutaire pourra déboucher de ce grand rendez-vous « planétaire ».

Néanmoins chacun d’entre nous en tant qu’investisseur peut apporter sa pierre à l’édifice en plaçant son épargne avec discernement. Vous pouvez notamment privilégier les titres, actions ou obligations, des acteurs les plus vertueux dans leur approche environnementale, quel que soit leur secteur d’activité. Chez Candriam, nous proposons une gamme de fonds gérés selon une approche best in class, c'est-à-dire que nos gérants ne retiennent que les meilleurs élèves de la lutte contre le changement climatique. Pas à pas, dans la bonne direction…

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant