Chanel rachète son tanneur historique Bodin-Joyeux

le
0
CHANEL RACHÈTE SON TANNEUR HISTORIQUE BODIN-JOYEUX
CHANEL RACHÈTE SON TANNEUR HISTORIQUE BODIN-JOYEUX

par Pascale Denis et Astrid Wendlandt

PARIS (Reuters) - Chanel a annoncé jeudi l'acquisition du tanneur Bodin-Joyeux, ajoutant un deuxième acteur industriel à sa palette, après le fabricant de maille écossais Barrie Knitwear.

Située dans l'Indre, l'entreprise Bodin-Joyeux, créée en 1860 et fournisseur historique de Chanel, est spécialisée dans le tannage de l'agneau plongé, utilisé pour la fabrication des célèbres sacs matelassés. Elle emploie une centaine de personnes et produit 450.000 peaux par an.

"La société est bien gérée et voulait préparer le passage à la prochaine génération, dans un contexte qui devient plus difficile", a déclaré à Reuters Bruno Pavlovsky, président des activités mode de Chanel, précisant que le groupe avait racheté la totalité du capital de l'entreprise.

Comme Hermès, LVMH ou Kering, Chanel entend sécuriser ses approvisionnements en peaux de grande qualité, à l'heure où l'explosion des ventes de sacs dans le monde provoque de fortes tensions sur la demande de cuirs haut de gamme.

En rachetant leurs fournisseurs, les marques s'assurent un approvisionnement prioritaire en belles peaux, recherchées pour leur rareté (les cuirs exotiques), la finesse de leur grain ou leur absence de défaut (cuirs de veau ou d'agneau).

Beaucoup moins répandue que celle de veau - l'agneau étant moins consommé - la peau d'agneau a vu ses prix flamber de 25% à 30% au cours des dernières années.

Comme avec les autres artisans rachetés par la maison de la rue Cambon, la tannerie Bodin-Joyeux continuera de fournir les autres grandes griffes de luxe.

Depuis ses premières acquisitions d'ateliers, dans les années 1980, la stratégie de Chanel consiste à assurer son développement à long terme en sécurisant des savoir-faire uniques et menacés de disparition.

"Il faut pouvoir se projeter dans 20 ans avec la certitude que les matériaux d'exception existeront toujours", a souligné Bruno Pavlovsky.

La dernière acquisition importante de Chanel remonte à octobre 2012, avec le rachat du fabricant écossais de maille de cachemire Barrie Knitwear.

Chanel compte par ailleurs une dizaine de maisons dédiées aux métiers d'art, logées dans sa filiale Paraffection, comme le brodeur Lesage, le bottier Massaro, le gantier Causse ou la maison Lognon, spécialiste du plissage, acquise cet été. Tous acteurs de la haute couture.

Le chiffre d'affaires de Chanel est estimé par certains analystes aux environ de 6,0 milliards d'euros (parfums et cosmétiques compris), ce qui la placerait au deuxième rang mondial des marques de luxe derrière Louis Vuitton (groupe LVMH), dont les ventes avoisinent 7,5 milliards d'euros.

Chanel compte aujourd'hui 186 boutiques dans le monde.

Edité par Jean-Michel Bélot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant