Chanel rachète le fabricant de cachemire Barrie Knitwear

le
0
CHANEL RACHÈTE LE FABRICANT ÉCOSSAIS DE CACHEMIRE BARRIE KNITWEAR
CHANEL RACHÈTE LE FABRICANT ÉCOSSAIS DE CACHEMIRE BARRIE KNITWEAR

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - La maison Chanel a annoncé mardi l'acquisition du fabricant écossais d'articles en maille de cachemire Barrie Knitwear, filiale du groupe Dawson International placé en redressement judiciaire depuis août 2012.

Avec cette dernière acquisition, qui vient s'ajouter à celle du gantier Causse, en septembre, le groupe de luxe français compte pas moins d'une douzaine de savoir-faire dédiés aux métiers de la couture.

"Nous avions des relations historiques avec Barrie Knitwear, remontant à 25 ou 30 ans. Il s'agit pour nous de préserver une des dernières grandes manufactures écossaises", a déclaré à Reuters Bruno Pavlovsky, président des activités mode de Chanel.

Comme avec les autres artisans rachetés par la maison de la rue Cambon, Barrie Knitwear continuera de fournir d'autres grandes griffes de luxe, comme Hermès, ou bien de fabriquer ses propres collections pour les grands magasins américains.

Chanel regarde "tous les dossiers qui se présentent, sans nécessairement conclure", a précisé Bruno Pavlovsky, insistant sur la nécessité pour le groupe de pouvoir assurer son développement grâce à des savoir-faire uniques et menacés de disparition.

La manufacture fabrique notamment les célèbres cardigans bicolores de Chanel.

"Elle dispose d'un savoir-faire de très grande qualité, avec des machines à mailler capables de répondre aux besoins des studios, en réalisant notamment des prototypes", a noté Bruno Pavlovsky.

Située dans la région des Scottish Borders, Barrie Knitwear conservera la totalité de ses 176 salariés ainsi que son management actuel.

Elle réalise entre 20.000 et 25.000 pièces en maille par an, cardigans, pulls ou vestes, vendues en boutique à des prix oscillant entre 1.200 et 2.500 euros.

Le montant de la transaction comme le chiffre d'affaires de l'entreprise n'ont pas été rendus publics.

Chanel, qui n'était pas l'unique candidat au rachat de l'entreprise, estime l'avoir emporté grâce à ses relations très anciennes avec la manufacture écossaise.

Le groupe a notamment racheté les brodeurs Lesage et Montex, le bottier Massaro, le parurier Desrues, le plumassier Lemarié, le chapelier Maison Michel, l'orfèvre Goossens et le parurier floral Guillet, tous acteurs de la haute couture et fournisseurs sans exclusivité des grandes maisons de mode.

Pour Bruno Pavlovsky, ce sont maintenant les difficultés des fabricants de tissus de qualité, notamment italiens, qui sont à surveiller.

Edité par Jean-Michel Bélot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant