Champions: l'OM, trop tendre, s'incline face à Arsenal

le
0
MARSEILLE BATTU 2-1 PAR ARSENAL
MARSEILLE BATTU 2-1 PAR ARSENAL

par Jean-François Rosnoblet

MARSEILLE (Reuters) - Plutôt entreprenants mais trop maladroits, les joueurs de l'Olympique de Marseille n'ont pas parus ridicules mercredi soir au stade Vélodrome contre Arsenal mais ils ont fini par s'incliner 2-1 pour leurs débuts en Ligue des champions.

Les joueurs d'Elie Baup se sont procuré le plus grand nombre d'occasions avant de plier sur un but de Theo Walcott qui a profité d'une très mauvaise relance de la tête de leur arrière gauche, Jérémy Morel (65e).

Mathieu Valbuena et ses coéquipiers ont mis un deuxième genou à terre dans les dix dernières minutes: Aaron Ramsey a alors inscrit un deuxième but (83e) qui a mis fin aux derniers espoirs de l'OM.

Jordan Ayew a bien réduit le score sur un penalty sifflé pour une faute sur son frère André dans le temps additionnel (90e+3). Trop tard pour revenir dans le match.

"C'est rageant", a lâché sur Canal + le gardien et capitaine de l'OM, Steve Mandanda. "Malheureusement, ce genre de rencontres se joue sur des détails, mais encore une fois ça se joue contre nous."

Même sentiment de gâchis chez Mathieu Valbuena: "On s'est dit à la mi-temps 'si on ne gagne ce match, il ne faut pas le perdre'. C'est dommage vu la prestation qu'on a donnée dans l'ensemble, on a eu plus d'occasions."

Les Marseillais laissent donc filer des points précieux dans un groupe F très relevé où figurent également le Borussia Dortmund, finaliste de la dernière édition, et une équipe de Naples très ambitieuse.

Au soir de la première journée, Gunners et Napolitains sont en tête avec trois points chacun contre zéro pour les Marseillais et le Borussia, qui est allé s'incliner 2-1 dans le Sud de l'Italie.

PLUS D'OCCASIONS POUR L'OM

Condamnés à réaliser un exploit à chaque match, Elie Baup et ses joueurs ont de quoi regretter la tournure des événements. Car ils ont tenu tête à Arsenal, deuxième du championnat d'Angleterre.

En première période, les Marseillais ont profité du manque d'inspiration des Anglais qui ont conservé le ballon un peu plus de la moitié du temps sans réussir à se procurer d'occasions très dangereuses.

Symbole de l'apathie relative des Gunners, le milieu de terrain Mesut Özil, le grand joueur que les supporters d'Arsenal attendaient depuis longtemps, a traversé les 45 premières minutes comme un fantôme.

Résultat, les Marseillais ont eu davantage de balles de but, par exemple à la 21e minute de jeu lorsque Dimitri Payet a adressé un centre à André Ayew qui l'a repris de la tête sans trouver le cadre.

Globalement, ils ont mieux réussi à lancer des offensives grâce aux courses du milieu de terrain Giannelli Imbula, qui jouait encore en Ligue 2 au printemps.

Au retour des vestiaires, les Marseillais se sont montrés dangereux à plusieurs reprises. À la 47e, l'arrière droit Rod Fanni a repris la balle de volée mais sa frappe est passée à côté des poteaux.

Et à la 56e minute, Dimitri Payet a repris le ballon de demi-volée sur le gardien polonais d'Arsenal, Wojciech Szczesny.

Mais les joueurs de l'OM ont eu un aperçu de l'écart de niveau entre eux et une équipe habituée à jouer des rencontres européennes et capables de faire la différence à la moindre occasion.

Ils pourront essayer de rectifier le tir début octobre sur le terrain du Borussia Dortmund, faute de quoi ils se mettront déjà dans une situation très délicate.

Edité par Simon Carraud

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant