Championnat du monde : Le Coq sacré

le
0
Championnat du monde : Le Coq sacré
Championnat du monde : Le Coq sacré

Pierre Le Coq est devenu champion du monde de RS :X (planche à voile) samedi à Al-Mussanah (Oman).

A l’issue d’une semaine de compétition dans des conditions très chaudes avec peu de vent, le Français Pierre Le Coq (26 ans) est devenu champion du monde de RS :X (planche à voile) samedi à Oman. Troisième du test-event de Rio cet été, à un an des JO, le véliplanchiste briochin a dominé toute la semaine pour succéder à son compatriote Julien Bontemps, titré l’an dernier en Espagne mais seulement 19eme cette année. Septième place pour Louis Giard, Thomas Goyard 39eme.

« Ça été une super semaine du début à la fin puisque j’ai été en tête de la flotte tout le temps !, s’est réjoui Le Coq dans un communiqué de la fédération française de voile. Après, ce n’était pas évident, il fallait retourner sur l’eau chaque jour et donner le meilleur dans des conditions particulièrement éprouvantes physiquement avec du vent très light et de la chaleur. Avant d’entamer le Mondial, je me sentais bien, je me prépare pour cette échéance depuis trois mois, je n’ai jamais été autant investi et le travail paye ! J’ai progressé sur le plan physique mais également sur le plan technique où j’ai montré que j’étais performant dans du vent light. J’ai commencé les phases de qualifications de façon idéale. J’ai fait quelques petites erreurs sur les phases finales mais avec les points d’avance que j’avais accumulés, j’ai gardé la tête. Il a fallu batailler parmi les meilleurs mondiaux de la discipline avec forcément de la pression puisqu’à moins d’un an des Jeux Olympiques, tout le monde veut marquer les esprits ; les Chinois, à l’aise dans ces conditions, ont d’ailleurs été redoutables. Sur la Medal Race du jour, je n’ai pas fait de calculs, je savais que les points étaient très serrés, il fallait donc bien naviguer quoiqu’il arrive. Le vent était plus fort aujourd’hui, j’étais à l’aise mais cela a nécessité un peu d’adaptation par rapport au reste de la semaine. En tout cas, c’est juste incroyable de remporter ce titre de Champion du Monde et je remercie tous les gens qui ont permis que j’en sois là aujourd’hui, aussi bien ma famille que mon entraineur et tout le staff Equipe de France. »

Chez les femmes, Charline Picon, sacrée l’an dernier, a pris la septième place. Eugénie Ricard treizième.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant