Championnat du monde : la natation française va-t-elle se relever ?

le
0
Avec Camille Lacourt, Jérémy Stravius et Medhy Metella, Charlotte Bonnet est l'une des grandes chances de médaille pour les Français aux Mondiaux de Budapest (en Hongrie).     
Avec Camille Lacourt, Jérémy Stravius et Medhy Metella, Charlotte Bonnet est l'une des grandes chances de médaille pour les Français aux Mondiaux de Budapest (en Hongrie).     

Un petit centième qui change tout. Le 13 août 2016, en pleine nuit dans l'Hexagone, Florent Manaudou échoue dans sa quête d'un deuxième sacre olympique consécutif en 50 mètres. Il était la dernière chance de sacre aux JO pour la délégation française. À Rio, les Bleus ne répondent plus : pour la première fois depuis 2000, ils repartent de la quinzaine olympique sans aucune médaille d'or. Un an plus tard, c'est la délégation tricolore la plus petite depuis 2001, avec neuf nageurs seulement, qui se déplace aux Mondiaux de Budapest (Hongrie).

Les Bleus ont-ils définitivement tourné le dos à cette génération en or qui, depuis le sacre olympique de Laure Manaudou à Athènes (en 2004) à ceux du 4x100 homme, d'Agnel et de son frère Florent à Londres (en 2012) plaçait la France comme l'une des meilleures nations au monde ? « Il y a une génération entière qui est en train de raccrocher, constate Fabien Gilot, néo-retraité et consultant pour Canal+ Sport, qui diffusera le Mondial. Désormais, la moyenne d'âge des Bleus est davantage entre 17 et 21 ans. Il faut leur laisser du temps d'éclore au plus haut niveau. »

Plus aucun relais au Mondial

« Nous allons forcément passer par une phase de transition, complète Frédéric Bousquet, ex-nageur devenu aussi consultant pour la chaîne cryptée. Mais cela ne veut pas dire que la France ne peut pas rester dans le gratin mondial. » Pourtant, les...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant