Championnat d'Europe (H) : Une grosse frayeur pour commencer

le
0
Championnat d'Europe (H) : Une grosse frayeur pour commencer
Championnat d'Europe (H) : Une grosse frayeur pour commencer

Alors qu'elle menait de seize points dans le troisième quart-temps, l'équipe de France a finalement laissé la Finlande revenir dans le match et décrocher la prolongation. Heureusement pour les champions d'Europe en titre, ils ont fini par s'imposer 97-87. Un résultat inquiétant toutefois...

Les Français ont joué de l’accordéon pour le premier match de l’Euro en France. Le début de la rencontre était pourtant sérieux. La défense agressive gène les shooteurs finlandais. Les arrières sont repoussés au large et la France prend rapidement dix points d’avance. C’est à ce moment-là que Wilson prend feu et les intérieurs finlandais rougissent les bras de Gobert et Lauvergne. Les Finlandais ont décidé de compenser leur déficit de talent par un gros impact athlétique. Les arbitres laissent beaucoup jouer et les plus petits contacts sont oubliés. Nando de Colo se pose en leader et s’occupe de tout (8pts, 4 rbds et 3pds dans le 1er quart-temps). Remontée de balles, pénétrations, shoots à trois points, le Nordiste récite sa partition à la perfection. 

Souviens-toi, août dernier

Mais comme début août à Tampere, la défense française baisse d’un ton. Les Finlandais rentrent quelques tirs pour se mettre définitivement en confiance, avant la rentrée des remplaçants, Kahudi en tête, qui refait le coup de l’Allemagne avec un shoot chanceux au buzzer de la possession. Le jeu foufou, et rapide, des Finlandais imprime le rythme du match et entraîne les Bleus dans quelques possessions mal négociées, et des pertes de balle idiotes. Tout n’est pas à jeter. Le jeu offensif est léché et on trouve facilement Gobert et Lauvergne sous le cercle pour des paniers faciles. Au début du deuxième quart-temps, l’intensité remonte d’un cran. La France refait un mini-break et retourne aux vestiaires avec huit points d’avance mais doit serrer le jeu si elle ne veut pas se faire embarquer dans la furia finnoise. D’autant que les supporters nordiques font du bruit dans la Park&Suite Arena de Montpellier.

Au retour des vestiaires, les Finlandais renforcent leur impact physique. La France est bloquée à 56 pts. Elle se ressaisit grâce à un bon passage de Parker (11 pts dans le 3eme quart). Lauvergne est servi dans la raquette et fait fructifier ses ballons. Mais quand les Bleus prennent le large, ils se relâchent défensivement et la Finlande en profite. Koponen, relativement inoffensif, se met à dégainer malgré Batum sur le dos. Vincent Collet remet une soufflante et donne un nouvel élan à l’EdF. Offensivement pas de souci, le pourcentage reste toujours très élevé. Défensivement les oublis se multiplient. 

Parker force, ses coéquipiers assurent

Le dernier quart s’enclenche parfaitement. Evan Fournier se montre et Gobert s’envole en deuxième rideau. Tout comme la France qui prend quatorze points d’avance. On se dit alors que le match est plié mais Koponen remontre le bout de son nez et les Français sont en retard sur nombre d’écrans et laissent échapper des rebonds défensifs. Nouveau concert d’accordéon. La Finlande revient et souffle sur la nuque de Français paralysés. Parker et cie se font, de nouveau, avoir sur trois écrans dans le dos. Le dernier est crucial. Salin, oublié, inscrit le panier égalisateur alors que de Colo (16 pts en 32 minutes) avait mis une option sur la victoire avec un 3pts dans le corner. Les Finlandais, héroïques, s’offrent une prolongation. Les Bleus font finalement la différence durant les cinq minutes supplémentaires. Tony Parker (23 pts à 9/21 aux tirs) veut faire la décision seul mais ce sont ses coéquipiers qui répondent présents quand ils sont servis. Lauvergne (13 pts à 5/7 et 7 rbds en 25 minutes) inscrit deux paniers importants. Les Finlandais ne rentrent plus leurs tirs et le match s’achève aux lancers francs.

Les Bleus perpétuent la tradition, en entrant difficilement dans sa compétition mais réalisent l’essentiel. Une bonne piqure de rappel avant d’affronter la Bosnie dimanche dans un match où les Bleus auront à cœur de montrer autre chose. De son côté, si la Finlande répète les mêmes prestations, elle ne sera pas très loin des huitièmes de finale.

Maxime HABERT 

Les marqueurs français : Batum (16), Lauvergne (13), Kahudi (2), Parker (23), Fournier (8), De Colo (16), Diaw (8), Gobert (11)

>>> Tous les résulats et classements de l'Euro

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant