Championnat d'Europe (H) : Les Bleus sont enfin lancés

le
0
Championnat d'Europe (H) : Les Bleus sont enfin lancés
Championnat d'Europe (H) : Les Bleus sont enfin lancés

Après une entame de match assez compliquée, l'équipe de France a petit à petit mis en place son jeu et mis en difficulté son adversaire pour finalement dérouler et s'imposer de 23 points (76-53) face à la Turquie et s'offrir un quart de finale face à la Lettonie mardi.

L’objectif olympique de l’équipe de France prend toujours plus forme. En huitième de finale de « leur » championnat d’Europe, les Bleus sont parvenus à se sortir du piège que formait l’équipe de Turquie. Mais la bande à Parker n’a pas réellement bien entamé la rencontre devant les 26 000 spectateurs massés au Stade Pierre-Mauroy de Lille. Devant, de peu, au score pendant les premières minutes, un 10-0 à cheval sur les deux premiers quart-temps a offert aux Turcs le premier avantage conséquent au score, avec quatre points d’avance. En manque total de solutions offensives, Vincent Collet a décidé d’aligner un cinq plus défensif, moins joueur, pour arrêter l’hémorragie et remettre la main sur le jeu, face à la défense turque mêlant l’individuelle et la zone, type de défense préféré des Israéliens, qui a posé quelques soucis aux Bleus lors du match du premier tour.

Ce changement osé de composition de la part de l’entraîneur français s’est finalement révélé payant dans la deuxième partie du deuxième quart-temps. Les Bleus, en effet, ont réalisé un 14-0, plus grosse série du match pour reprendre l’avantage et obtenir jusqu’à onze unités d’avance, pour rejoindre les vestiaires avec un avantage de dix points (36-26). Au retour sur le parquet, les Turcs ont eu d’autres velléités et sont parvenus une nouvelle fois à mettre en difficulté la défense française. Le symbole de cela est le fait qu’en trois minutes, les Bleus ont encaissé plus de points que durant tout le deuxième quart-temps.

C’est à ce moment que Tony Parker a repris place dans le jeu offensif français, tout comme Rudy Gobert en défense. Avec ces deux éléments, l’équipe de France a pris un peu plus de large au score. Les Bleus ont même rondement mené ces dix minutes de jeu pour pousser l’écart à 19 points à l’entame du dernier quart-temps grâce à un 8-0 sur les deux dernières minutes du troisième quart-temps. Un avantage, mais aussi la résignation de l’équipe turque, qui a offert à Vincent Collet la possibilité de gérer au mieux son groupe pour garder un maximum de forces pour la suite de la compétition, et donner du temps de jeu à des joueurs tels Charles Kahudi ou Mam Jaiteh. C’est finalement sur un avantage de 23 points que l’équipe de France s’impose (76-53), avec une manière qui n’avait pas été aperçue lors du premier tour à Montpellier. Maintenant, les Bleus sont tournés vers un quart de finale face à la Lettonie, mardi dans un Stade Pierre-Mauroy de Lille qui sera une nouvelle fois comble et acquis à leur cause.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant