Championnat d'Europe (H) : Les Bleus s'en sortent bien

le
0
Championnat d'Europe (H) : Les Bleus s'en sortent bien
Championnat d'Europe (H) : Les Bleus s'en sortent bien

Troisième victoire en trois matchs pour l'équipe de France à l'Eurobasket. Après avoir battu la Finlande et la Bosnie-Herzégovine, des Bleus fatigués se sont imposés de justesse (69-66) face à une vaillante équipe de Pologne.

Le début de match est sous tension. La France et la Pologne savent contre qui elles jouent et ça se voit. Les jambes sont lourdes et, ça aussi, ça se voit. Le cuir drague le cercle sans jamais conclure. Aucun panier pendant 2’30 avant que Ponitka (10 pts) ne débloque le score pour les Polonais. Le premier panier français, lui, est historique. Sur un shoot comme il les aime, en partant sur sa main gauche, Tony Parker (16 pts à 6/13 aux tirs) dépasse Nikos Gallis et devient le meilleur marqueur dans l’histoire de l’Euro. La Park&Suite Arena de Montpellier scande son nom alors que, dans la raquette, le duel entre Gortat et Gobert commence dès les premières possessions. La France démarre au diesel comme d’habitude. La défense s’intensifie avec l’entrée de Charles Kahudi, entré très tôt dans le match, et qui a visiblement convaincu Vincent Collet par ses performances XXL. Evan Fournier veut claquer le dunk de la compétition et obtient deux lancers pour ramener l’Equipe de France à égalité à la fin d’un premier quart-temps très défensif (14-14).

Jambes lourdes et panne d’adresse

Les Bleus ont du mal à trouver le rythme en attaque. Beaucoup de possessions en fin d’horloge, pas beaucoup de mouvement, la plupart des tirs sont pris après des exploits individuels. Visiblement fatigués après trois matchs en autant de jours, les Français font le coup de la panne d’adresse et ne mettent que 4 points en cinq minutes. Les hommes de Mike Taylor les attendent sur les fixations et assurent un repli défensif efficace qui coupe le jeu rapide. C’est finalement un cinq new look mais expérimenté avec Gelabale, De Colo, Parker et Pietrus, pour accompagner Gobert, qui démarre la première belle série française. De Colo, encore royal, rentre deux shoots coup sur coup. Le duel entre Gortat et Gobert prend plus de poids et la taille du Jazzman gène considérablement le pivot de Washington (seulement 10 pts) sur ses prises de position. Un contre du grand Rudy, un mouvement d’école de Gortat au poste, les deux hommes se répondent. A la mi-temps, la France est devant (30-26).

Gobert asphyxie Gortat

Au retour des vestiaires, Rudy Gobert (8 pts, 7 reb et 3 cts) prend l’ascendant sur la raquette polonaise. La « Stifle Tower », (littéralement « la tour asphyxiante ») enchaîne contres, interceptions et deux dunks rageurs pour donner 8 points d’avance aux Bleus. La défense française monte aussi d’un cran et Boris Diaw se met à contrer retrouvant ses jambes, et sa détente, des fraîches années. Mais la Pologne n’a pas dit son dernier mot. Waczinkzy (18 pts à 4/7 à 3 pts), bien muselé en première, prend chaud et tient la Pologne à flot alors que le gros travail de Lauvergne sur Marçin Gortat empêche ses coéquipiers de le trouver poste bas. Nando De Colo (12 pts, 8 reb) enfile son costume de patron, impressionnant dans le contrôle du tempo. Timide lors des deux premières rencontres, Mike Gélabale se montre à son tour. Monsieur Propre inscrit 12 pts à 100% à deux points. On se dit alors que la fin de match sera gérée tranquillement par les hommes de Collet.

La première place dans le viseur

Pourtant AJ Slaughter, passé complètement à côté de son match, profite du premier trou d’air tricolore. La Pologne revient à une possession après deux paniers de l’arrière du Panathinaikos, à moins d’une minute de la fin. Heureusement, Tony Parker prend les choses en main, va chercher des lancers francs avant de réaliser une défense pot de colle sur Slaughter qui ne peut faire autrement que de donner la balle à Gortat. Le Marteau polonais manque d’assommer les Bleus avec un trois points égalisateur. Éreintés, les Français poussent un gros ouf de soulagement. Le premier test est passé, non sans frayeur, et la première place quasi assurée avant d’affronter une Russie en lambeaux et Israël, battu par la Bosnie après prolongations.

>>> Tous les résultats de l'Eurobasket en cliquant ici

 

 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant