Championnat d'Europe (H) : L'Espagne s'en sort in extremis

le
0
Championnat d'Europe (H) : L'Espagne s'en sort in extremis
Championnat d'Europe (H) : L'Espagne s'en sort in extremis

Menée à l'entrée du dernier quart-temps, l'Espagne s'est finalement imposée face à la Grèce 73-71 à Lille et se qualifie donc pour les demi-finales de l'Euro (les 9emes d'affilée !), où elle affrontera la France ou la Lettonie jeudi.

On a eu le droit à un match serré comme attendu. L’Espagne, au terme d’un match pas franchement maîtrisé mais solide, portéee par un Pau Gasol héroïque, résiste à une Grèce sur courant alternatif, et un brin décevante. Le match commence par un mano à mano. La Roja embraye dès les premières minutes mais les Grecs reviennent malgré quelques pertes de balles et une adresse à trois points en berne. Llull allume les deux premières mèches derrière l’arc mais c’est bien Gasol qui fait son chantier. Les Espagnols récitent leur basket. La raquette Mirotic-Gasol domine son homologue. Sergio Rodriguez distribue les caviars, accélère le rythme, et maîtrise parfaitement le système fétiche en exploitant les moindres changements grecs sur les écrans. Pau Gasol se régale (14 pts en première mi-temps, 27 au total). Pourtant, seuls quatre joueurs marquent côté espagnol mais cela suffit. Toujours au contact, la sortie d’Antetokounmpo, héroïque ce mardi soir (12 pts, 17 reb), coïncide avec le passage à vide des Grecs, en retard à la mi-temps (39-32).

Antetokounmpo manque la balle de match

Les Hellènes vont pourtant commencer le troisième quart tambour battant. Bien aidés, il est vrai, par la zone poreuse des anciens champions d’Europe. Giannis Antetokounmpo accélère le rythme et les Grecs mettent en difficulté la défense espagnole. Le troisième quart est complètement à l’avantage des Grecs qui renforcent, en plus, leur muraille. Calathes se montre et la Grèce passe devant. Sergio Scariolo a compris et remet sa défense individuelle, bien plus efficace, en place. Sans Gasol, la Roja prend tout de même cinq points d’avance grâce notamment au vétéran Reyes, précieux pour faire souffler l’intérieur des Bulls de Chicago. Les Grecs sont aphones et ne marquent que cinq paniers dans le dernier quart-temps alors qu’ils avaient inscrit 25 points lors des dix précédentes minutes. L’Espagne fait le break avec l’expérience mais perd des balles bêtes. Les Grecs y croient toujours et plantent deux banderilles pour revenir à un point à deux secondes de la fin. Gasol n’inscrit qu’un de ses deux lancers mais le tir de desperados d’Antetokounmpo, du milieu de terrain, est manqué. L’Espagne participera à une nouvelle demi-finale d’un EuroBasket et attend déjà la France pour prendre sa revanche de l’an dernier.

Maxime HABERT 

 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant