Championnat d'Europe (H) : France - Espagne, le choc aura bien lieu !

le , mis à jour à 22:48
0
Championnat d'Europe (H) : France - Espagne, le choc aura bien lieu !
Championnat d'Europe (H) : France - Espagne, le choc aura bien lieu !

Menée pendant plus d'un quart d'heure, l'équipe de France a su retrouver son jeu (et Tony Parker!) pour inverser la tendance et battre la Lettonie 84-70 en quart de finale de l'Euro. La demi-finale tant attendue contre l'Espagne aura bien lieu jeudi.

La défense comme vecteur de réussite. La recette n’est pas nouvelle dans le basket mais elle colle parfaitement à cette équipe de France depuis le début de cet Euro. En difficulté pendant un quart-temps, la défense bleue s’est réveillée, petit à petit, au gré des périodes (13 pts encaissés avant la mi-temps puis 7 dans le troisième derniers quarts-temps).  

Comme d’habitude...

La France avait commencé, comme à sa mauvaise habitude, son premier quart-temps en mode diesel. Les Lettons, libérés, mettent en place un jeu structuré que ne parvient pas à mettre à mal la défense française. Offensivement, Parker a du mal à entrer dans le match mais Diaw (14 pts) et Gobert (13 pts et 6 reb) lancent l’équipe de France dans la peinture. La défense est sur courant alternatif et les Bleus se font prendre sur les un contre un. Janicenok (18 pts) et ses coéquipiers se mettent en confiance, dans leur système parfaitement coordonné, font circuler le ballon et trouvent des tirs ouverts. Les Français sont en sommeil et forcément ça déteint sur le jeu offensif. Les Bleus ratent des contre-attaques cuites à point, manquent d’alternance entre jeu extérieur et intérieur et s’enfoncent, à l’image de Fournier et De Colo (11 pts, 7 reb et 4 pds), dans des un contre un casse-croûtes. Il faut que Tony Parker inscrive neuf points de suite en trente secondes pour réveiller l’armée bleue (18 au total). Sur une dernière faute, Evan Fournier, aux lancers, permet même à la France de prendre deux points d’avance sur la Lettonie. Et c’est bien payé.

Quand la défense va...

Dans le troisième quart-temps, Vincent Collet remet tout le monde en place et décide de chambouler les changements sur les écrans. Les attitudes sont de retour. Les mains s’agitent et les Français collent aux basques des Lettons. Les interceptions fusent, les aides sont plus mobiles. Les Lettons sont asphyxiés et les contre-attaques permettent à la France de prendre le devant, portée par un leader qui se jauge avant la demie. La dissuasion intérieure des Français marque le moral des Lettons qui empilent les ratés sous l’arceau. Parker force quelques shoots et le jeu offensif perd un peu en fluidité. Les Bleus, forcément, sont fatigués par leur défense de fer. Le banc apporte un nouveau souffle à l’image de Lauvergne (10 pts, 7 reb) et Kahudi (8 rebonds en 14 minutes !).

Un cauchemar à effacer pour l'Espagne

Le quatrième quart-temps suit la courbe tracée lors de la période précédente. Le travail de sape fait son effet. Les Bleus retrouvent de l’alternance dans le jeu pour consolider l’écart et gérer tranquillement la fin de match malgré un petit relâchement défensif en fin de match. Victorieux 84-70, ils retrouveront les meilleurs ennemis espagnols, sans doute alléchés à l’idée de faire tomber la France chez elle. L’Espagne a un cauchemar à effacer. La France, un rêve à poursuivre.

Maxime HABERT

Les marqueurs français : Westermann (2), Batum (4), Lauvergne (10), Kahudi (1), Parker (18), Fournier (7), De Colo (11), Diaw (14), Gelabale (4), Gobert (13)

 

 

 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant