Chalon-sur-Saône : le maire refuse d'accueillir la ministre de la Culture

le , mis à jour à 16:42
1
Chalon-sur-Saône : le maire refuse d'accueillir la ministre de la Culture
Chalon-sur-Saône : le maire refuse d'accueillir la ministre de la Culture

Gilles Platret, le maire de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) refuse de «servir de faire valoir à un mensonge d'Etat», en réaction aux révélations de Libération sur le dispositif de sécurité mis en place lors du 14 juillet à Nice. Et pour cela, il a annoncé qu'il refuserait d'accueillir dans l'après-midi la ministre de la Culture Audrey Azoulay à Chalon, qui accueille en ce moment le festival de spectacles de rue «Chalon dans la rue», l'un des plus grands du genre en France, avec celui d'Aurillac. 

 

«Je ne participerai en aucune façon à une telle opération de communcation», a-t-il dit, demandant solennellement à la ministre de «renoncer à ce déplacement techniquement dangereux et politiquement innopurtun». Il a ensuite précisé que cette visite, «préparée depuis 24 heures dans la précipitation la plus totale», avait pour but «de faire croire à l'opinion publique que le gouvernement est irréprochable pour assurer toute la sécurité nécessaire sur les grands rassemblements de l'été».

 

Le maire de Chalon-sur-Saône a indiqué par ailleurs que le partenariat établi depuis vendredi avec les services locaux de l'Etat et de la Police Nationale, dans le cadre du festival, était «en tous points celui que l'on peut souhaiter en pareille circonstance». Pour rappel, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a saisi ce jeudi l'Inspection générale de la police nationale d'une «évaluation technique du dispositif de sécurité et d'ordre public» en place à Nice le soir de l'attentat du 14 juillet. 

 

«Un geste de mépris pour les arts de la rue»

Audrey Azoulay est pourtant arrivée comme prévu à Chalon-sur-Saône, quelques heures après les déclarations virulentes du maire Les Républicains. Elle a d'ailleurs suivi un point sur la sécurité du festival en présence des élus, peut-on voir sur le Twitter de la préfecture. L'entourage de la ministre affirme qu'elle était bien ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a 11 mois

    Bravo, il faudrait que tout le territoire occupé par l'opposition refuse systématiquement de recevoir un socialo du gouvernement.