Chaleur : 2014, année record en France et en Europe depuis 1900

le
0
Chaleur : 2014, année record en France et en Europe depuis 1900
Chaleur : 2014, année record en France et en Europe depuis 1900

2014, année record. Comme Météo-France l'avait prédit il y a trois semaines, l'année qui vient de s'achever 2014 a été la plus chaude depuis 1900 en France métropolitaine. Ces prévisions ont été confirmées par le «bilan climatique définitif de l'année 2014» établi vendredi dernier.

Sur l'Hexagone, la température moyenne annuelle était de 13,8°C, soit 1,2°C de plus que la normale mesurée sur la période entre 1981 et 2010. L'année 2014 aura ainsi été plus chaude encore que 2011 (+1,1°C) et 2003 (+1,0°C). «La quasi-totalité des mois ont présenté des températures nettement supérieures aux normales, à l'exception toutefois des mois de mai et juillet, proches des normales, et du mois d'août, particulièrement frais», remarque également Météo-France.

Le graphique ci-dessous montre l'évolution des températures moyennes quotidiennes de l'année par rapport à la moyenne de référence calculée entre 1981 et 2010.

Des records de chaleur dans d'autres pays européens

Autres chiffres illustrant la douceur de cette année 2014 : le nombre exceptionnellement faible du nombre de jours de gel par rapport à la moyenne établie entre 1981 et 2010. A Strasbourg, le thermomètre n'est ainsi descendu en dessous de 0 °C que 29 jours, contre une normale de 66 jours. Lyon n'a connu que 12 jours de gel, contre 50 en normale. A Paris, seulement 2 jours de gel ont pu être observés en 2014, contre une normale de 25 jours !

La France n'est pas le seul pays européen où le mercure a atteint des niveaux inédits. «L'année écoulée est également une année record chez nos voisins européens comme la Grande-Bretagne, la Belgique, l'Espagne et l'Allemagne où la température moyenne annuelle a dépassé la normale de 1,4°C», ajoute Météo-France dans son bilan.

Ces records s'inscrivent dans une tendance au réchauffement très nette : les 15 années les plus chaudes observées en France depuis le début du XXe siècle ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant