Chalco se donne du temps pour convaincre la Mongolie

le
0

La compagnie chinoise Chalco aura trente jours de plus, jusqu'au 4 septembre, pour faire son offre de rachat de la participation majoritaire d'Ivanhoe Mines dans SouthGobi.

Chalco voudrait prendre le contrôle de cette entreprise spécialisée dans l'exploration et l'exploitation du charbon en Mongolie, mais elle est confrontée à une opposition du gouvernement mongol, peu enclin à voir la présence chinoise augmenter dans son secteur minier. En avril dernier, peu après l'annonce de l'accord de rachat, une loi avait été adoptée pour interdire à toute compagnie étrangère l'acquisition de plus de 49% d'une entreprise minière en Mongolie sans l'accord exprès du Parlement.

Chalco et Ivanhoe (rebaptisée Turquoise Hill Resources depuis le 2 août) se sont accordées pour retarder l'offre d'achat, en espérant pouvoir obtenir toutes les approbations réglementaires. Le principal actif visé par la chinoise est la mine d'Ovoot Tolgoi, à 40 km de la frontière chinoise, dont les réserves en charbon sont estimées à 175 millions de tonnes.

La Chine voit en Mongolie d'immenses ressources naturelles permettant de subvenir à une grande part de ses besoins en charbon, mais aussi en or ou en cuivre. Mais ces ressources sont encore peu exploitées en raison d'une faiblesse des infrastructures. L'accord entre Chalco et SouthGobi prévoyait notamment que la première assiste la seconde dans la fourniture d'électricité. Mais pour les autorités mongoles, outre des tensions diplomatiques, le risque est que la Chine devienne le  destinataire quasi exclusif de ses exportations, ce qui rendrait le pays particulièrement vulnérable.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant