Chahuté à Sciences Po, Manuel Valls défend ses réformes

le
0
Invité pour tenir une conférence sur le thème « Réformer : pourquoi et comment ? », Manuel Valls a défendu son bilan dans un discours de politique générale simplifié.
Invité pour tenir une conférence sur le thème « Réformer : pourquoi et comment ? », Manuel Valls a défendu son bilan dans un discours de politique générale simplifié.

Retour sur les bancs de l'école pour le Premier ministre. Ce mardi 3 novembre, Manuel Valls est venu parler réforme avec les étudiants de Sciences Po Paris. Un échange poli et convenu dans l'ensemble, même si le chef du gouvernement s'est d'abord fait chahuter par un comité d'accueil composé d'étudiants proches de l'Unef et du Front de gauche. Ils ont sifflé le Premier ministre en scandant « Valls, la gauche, tu l'aimes ou tu la quittes ».

Des turbulences qui n'ont pas pour autant désarçonné le chef de l'exécutif. Invité à tenir une conférence sur le thème « Réformer : pourquoi et comment ? », Manuel Valls a défendu son bilan dans un discours de politique générale simplifié. « La France a besoin de réforme et c'est à la gauche de les mener. Une gauche qui doit se réinventer. Une gauche qui doit assurer ses responsabilités », a-t-il martelé, citant la sécurité, la laïcité, le maintien des assouplissements portés aux 35 heures et aux retraites, ou encore le soutien aux entreprises.

« Briseur de tabou »

Répétant à l'envi être « un Premier ministre heureux » qui ne « vit pas dans l'enfer de Matignon », Manuel Valls s'est plié au jeu du débat avec les étudiants de Science Po. Un échange qui n'a pas manqué de piment. Le « Manuel Valls briseur de tabou ne s'est-il pas assagi ? » l'a notamment questionné un étudiant. « En tant que chef du...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant