CGT : Martinez élu secrétaire général de la CGT à la quasi-unanimité

le
8
CGT : Martinez élu secrétaire général de la CGT à la quasi-unanimité
CGT : Martinez élu secrétaire général de la CGT à la quasi-unanimité

Il succède à Thierry Lepaon, démissionnaire. Philippe Martinez a été élu mardi secrétaire général de la CGT à la quasi-unanimité du «parlement», selon une source interne.

Philippe Martinez, 53 ans d'origine espagnole, a obtenu 93,4% des voix du Comité confédéral national (CCN). L'ancien secrétaire général, Thierry Lepaon, avait démissionné en janvier. L'équipe de dix membres qui formera le nouveau bureau confédéral a obtenu elle 88,8% des voix.

Ce nouveau bureau confédéral est composé de cinq femmes et de cinq hommes pour un mandat qui court jusqu'au printemps 2016, date du prochain Congrès. Dans le détail, outre Philippe Martinez, figure Colette Duynslaeger (numéro un de La Poste) qui a été élue au poste sensible d'administrateur-trésorier avec 82% des voix. On retrouve également Virginie Gensel-Imbrecht (Energie) Pascal Joly (Union régionale Ile-de-France), Gisèle Vidallet (Union départementale Haute-Garonne), Céline Verzeletti (fonction publique), Denis Lalys (organismes sociaux), Fabrice Angéi (services publics), Marie Saavedra (UD Vaucluse) et Grégory Roux (cheminots).

VIDEO. Martinez plébiscité à la tête de la CGT après 3 mois de crise

Inconnu du grand public, Philippe Martinez était jusqu'alors à la tête de la fédération de la métallurgie. Très vite après la révélation de l'affaire Lepaon, son nom est apparu dans la liste des successeurs éventuels au secrétaire général. Reconnaissable à sa moustache qui inspire de nombreux commentaires, Philippe Martinez est surtout un homme de terrain. Longtemps délégué central de la CGT de Renault, il est notamment monté au front lors de la fermeture de Vilvoorde en Belgique en 1997. Plus récemment, à la tête de la fédération de la métallurgie qu'il dirige depuis six ans avec 60 000 adhérents, il a accompagné le fin de l'usine PSA d'Aulnay même s'il a souvent laissé la parole à Jean-Pierre Mercier, le délégué CGT de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • MIKE3000 le mercredi 4 fév 2015 à 11:34

    Ils ont sorti le "petit pére du peupl"e de la naphtaline! ..

  • DonCorly le mardi 3 fév 2015 à 18:33

    Une belle tête de rouge, mais il a l'air plus à l'aise pour saboter le travail et faire fermer les usines que pour autre chose. Quand on voit le parcours du bonhomme...

  • pichou59 le mardi 3 fév 2015 à 15:14

    le parlement, parlons en!!!!! combien d'adhérents?

  • LeRaleur le mardi 3 fév 2015 à 15:14

    Entre la CGT, l'Islam, PS, Juppé et consœurs, la France est vraiment mal barrée.

  • LeRaleur le mardi 3 fév 2015 à 15:12

    Pauvre France.

  • dotcom1 le mardi 3 fév 2015 à 15:09

    Pourquoi appeler le comité central de la CGT un "parlement"? Ca donne une fausse impression d'un lieu d'échange démocrartique.

  • remymar3 le mardi 3 fév 2015 à 15:08

    oui... est ce que cela doit faire peur ou rigoler ?

  • maletgy le mardi 3 fév 2015 à 15:04

    Waohh les moustaches façon Staline.....