CGT : Lepaon veut tenir envers et contre tous

le
30
CGT : Lepaon veut tenir envers et contre tous
CGT : Lepaon veut tenir envers et contre tous

Nouveau subterfuge de Thierry Lepaon ou chant du cygne ? Hier, le secrétaire général de la CGT n'a pas annoncé sa démission, comme le suggéraient l'ancien dirigeant de la CGT Louis Viannet et beaucoup d'autres. Seule option pourtant censée lui permettre une sortie par le haut des affaires financières qui ébranlent la centrale depuis deux mois. Tenter de calmer le jeu tout en restant droit dans ses bottes, c'est finalement la voie qu'il a essayé de prendre. Afin d'éviter d'avoir à lâcher la main de son propre chef, il remet donc son sort (son mandat) entre les mains des 220 membres du CCN (comité confédéral national, le parlement de la CGT) réunis le 13 janvier pour en décider... Un scénario qui n'est pas sans risque pour lui : une grande majorité des organisations qui composent cette instance -- UD, fédérations, régions et direction confédérale -- demandent déjà sa démission.

Le CCN aura tous les pouvoirs ce jour-là de le révoquer, ou pas, de ses fonctions. Seule condition : deux tiers des votes sur 130 voix délibératives seront alors requis pour rebattre complètement les cartes de la gouvernance de la centrale.

Dès 9 h 30, la journée avait mal commencé pour Thierry Lepaon. Face aux 55 membres de la commission exécutive (CE, direction élargie du syndicat) réunie pour deux jours sur les affaires, Thierry Lepaon est resté muet toute la matinée. Après une brève introduction, la commission financière de contrôle a d'entrée de jeu mis sur la table les sujets qui fâchent. A commencer par les conclusions cinglantes rédigées dans ce rapport interne : son salaire de 5 200 ¤ ramené à 4 000 ¤ en décembre et non depuis avril 2013, comme il l'affirmait pourtant (voir notre édition du 6 janvier). Les coûteux travaux réalisés dans son logement de fonction, qu'il disait avoir découverts dans la presse, alors que sa compagne -- cadre à la SNCF -- « donnait les ordres », selon le témoignage de la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


A lire aussi sur Le Parisien.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • b.renie le jeudi 8 jan 2015 à 07:21

    C'est l'adhésion d'une large majorité de citoyens non pas à un homme ou une femme mais à une œuvre de redressement du pays pour qu'il permette à chacun d'y trouver son compte mais d'abord un vivre ensemble qui bannisse le mot combat ou lutte d'une classe ou catégorie de citoyens contre l'autre. Le pays est en train de mourir psychiquement par défaut de sens dunité et économiquement par les erreurs de gestion commises depuis la triste défaite de VGE en 1982 Mitterand a ouvert la voie de la ruine.

  • b.renie le jeudi 8 jan 2015 à 07:14

    Les hommes sont les hommes de gauche comme de droite car dans ce domaine c'est dichotomie n'a aucun sens. ceux qui courent après le pouvoir ont cela dans les gènes. Ils ont un ego qui n'accepte pas d'être comme tout le monde. Alors ils pratiquent le déni de la réalité C'est vrai de ce Monsieur comme de bien d'autres Marine Le Pen comme les autre n'hésite pas à utiliser le pronom personnel JE sauverai la France et les Français pauvre prétentieuse comme bien d'autres.

  • M9111073 le mercredi 7 jan 2015 à 19:02

    la place est trop bonne financièrement, avec pleins de privilèges bien bourgeois à la clé.... plus faux derches qu'un syndicaliste....tu meurs

  • M3786731 le mercredi 7 jan 2015 à 12:17

    Et pour son logement de fonction, c'est surement la CGT qui paye la taxe d'habitation !!!

  • patjo47 le mercredi 7 jan 2015 à 11:17

    Syndicalistes plus fonctionnaire le summum du couple qui envoie la France dans le mur et se fout des Français. En ne pensant qu a leurs petits avantages personnels.HONTEUX il serait tant de tordre le cou a ces corporations..

  • pvza le mercredi 7 jan 2015 à 11:07

    Apres la mort du cygne, voici la mort du (le)paon

  • yanni122 le mercredi 7 jan 2015 à 11:03

    Lepaon conseils..... Voila? Il n'a qu'à conseiller les patrons sur la gestion de leurs boites. Lui qui en a cassé des centaines,il sait peut être comment les remonter...LOL de LOL

  • yanni122 le mercredi 7 jan 2015 à 11:02

    Viré de la CGT ? Il n'a qu'à créer sa boite et embaucher des employés.... On verra comment il gère si bien et combien il paie ses gars.

  • dcabon le mercredi 7 jan 2015 à 11:01

    L'image de la CGT se dégrade ? Tant mieux ! Ce syndicat est un syndicat qui coule la France. C'est toute la CGT qu'il faudrait démissionner.

  • M3442903 le mercredi 7 jan 2015 à 10:59

    comme le dis si bien l'adage le pouvoir corompt tous pour.is