CGT : le feuilleton Lepaon continue

le , mis à jour à 16:49
14
CGT : le feuilleton Lepaon continue
CGT : le feuilleton Lepaon continue

À quatre jours de l'ouverture du congrès de la CGT, le fantôme de Thierry Lepaon rôde toujours. Voilà un rebondissement du feuilleton sur l'ancien numéro un de la CGT, dont Philippe Martinez, l'actuel secrétaire général élu en catastrophe il y a un an et aujourd'hui candidat à sa propre succession, se serait bien passé. Les militants aussi d'ailleurs, qui s'apprêtaient, réunis à partir de lundi à Marseille, à tourner définitivement cette sombre page. Après un peu moins de deux ans de mandat, celui que certains ont surnommé alors le patron « bling-bling », avait dû démissionner, contraint et forcé, à la suite des révélations sur le montant des travaux de son appartement et de son bureau.

Depuis plusieurs jours, la rumeur bruisse du parachutage par le gouvernement du camarade Lepaon à la tête de l'Agence nationale de lutte contre l'illettrisme (Ancli). Ce que l'agence a démenti en bloc, affirmant qu'« aucun poste n'est actuellement vacant ». Quoi qu'il en soit, ce point de chute serait beaucoup plus honorifique que rémunérateur : selon nos informations il n'y a aucun salaire à la clé mais uniquement des défraiements sur justificatif pouvant aller jusqu'à un montant de 1 500 € mensuels. En l'occurrence, l'actuelle présidente ne se fait rembourser que les billets de train pour se rendre aux assemblées générales et aux réunions exceptionnelles.

150 000 € payés par le syndicat depuis son départ

Cette nouvelle vie professionnelle au service de l'illettrisme — un sujet que Lepaon connaît bien pour avoir été l'auteur d'un rapport en 1996 —, l'Elysée la lui avait déjà proposée il y a un an, en mars 2015. Et Thierry Lepaon avait alors refusé la proposition faute de rémunération. Et la porte s'était depuis refermée, obligeant la centrale CGT à continuer de lui verser, toujours selon nos informations, la somme de 4 200 € net par mois, auxquels il faut ajouter les 2 200 € de loyer pris en ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3435004 il y a 8 mois

    "obligeant" la centrale CGT à continuer de lui verser, toujours selon nos informations, la somme de 4 200 € net par mois, auxquels il faut ajouter les 2 200 € de loyer pris en .. HALLUCINANT !

  • M3366730 il y a 8 mois

    "Cela ne coûte rien, c'est l'état qui paye", A LIRE Après la taxe syndicale, le gouvernement trouve le moyen d'engraisser un peu plus encore des syndicalistes : Thierry Lepaon, l'ex-numéro 1 de la centrale de Montreuil va atterrir à la nouvelle Agence de la langue française, selon Le Canard enchaîné. https://www.contribuables.org/2016/04/hollande-trouve-un-job-en-or-a-thierry-lepaon-ex-leader-de-la-cgt/

  • cmoineau il y a 8 mois

    manque plus Martinez de l'UNEF dans la meme bureau ;-))

  • axfapi il y a 8 mois

    @d.jousse il me semble que vos commentaires ont disparu. j ai voulu vérifier que le mien était enregistré et hop!

  • fabandri il y a 8 mois

    Il voulait sûrement rénover le syndicat , mais ils sont obtus alors on continu dans l'impasse .

  • axfapi il y a 8 mois

    @d.jousse Vos commentaires reflètent tout à fait ce que je pense et devraient être repris par bon nombre de médias mais....faut pas rêver!

  • dotcom1 il y a 8 mois

    Cela ne me choque pas, il est normal pour l'élite d'avoir un emploi à vie.

  • lorant21 il y a 8 mois

    Je crois avoir entendu que c'était fait. on a créé un poste à sa mesure. Inutile et pas trop mal payé.

  • charleco il y a 8 mois

    Encore un Comité Théodule de plus sur mesure pour monsieur.

  • M8252219 il y a 8 mois

    Il n'a pas envie de revêtir le bleu de travail : un vrai défenseur des salariés !!!! . Dur quand on a été politicien de quitter le costume cravate.Mais il veut bien continuer à vivre aux crochets des contribuables.