CGG Veritas publie un bénéfice net supérieur aux attentes

le
0

PARIS (Reuters) - Le groupe de services pétroliers CGG Veritas a annoncé mercredi un bénéfice net trimestriel supérieur aux attentes, dopé par les bonnes performances de sa filiale Sercel et au redressement de l'activité marine.

Le spécialiste des services et équipements géophysiques pour l'industrie pétrolière a enregistré un taux d'utilisation de la flotte marine en forte amélioration, tandis que Sercel, sa filiale spécialisée dans la production de matériels géophysiques, a fait état d'une hausse significative de ses ventes d'équipements terrestres.

"Nos résultats sont en nette amélioration ce trimestre. Ils sont excellents pour Sercel. Les Services bénéficient des premiers effets de notre plan de performance comme le montrent la forte augmentation des taux d'utilisation de nos navires", explique Jean-Georges Malcor, directeur général de CGG Veritas, dans un communiqué.

Il ajoute que le groupe est "confiant quant à la réalisation des objectifs pour l'ensemble de l'année 2011" grâce notamment à la "prévision d'un fort quatrième trimestre pour Sercel".

L'entreprise, qui a souffert l'année dernière du moratoire imposé dans le golfe du Mexique après l'explosion d'un puits exploité par BP, a dévoilé fin 2010 un plan qui devait lui permettre d'améliorer sa rentabilité.

Pour le troisième trimestre, CGG Veritas a publié un résultat net de 41 millions de dollars (29,7 millions d'euros) au troisième trimestre, à comparer à une perte de 33 millions de dollars un an auparavant, alors que, selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S, les analystes tablaient en moyenne sur un résultat net de 33 millions de dollars.

Le chiffre d'affaires du groupe s'est élevé à 797 millions de dollars (578 millions d'euros), en hausse de 21% d'une année sur l'autre.

Le carnet de commandes s'élevait à la fin du trimestre à 1,24 milliard de dollars (899 millions d'euros).

Le titre a clôturé en hausse mardi à 16,255 euros à la Bourse de Paris. Il recule d'environ 28,6% depuis le début de l'année, sous-performant l'indice paneuropéen du secteur qui abandonne 2,09% sur la même période.

Mehdi-Nicolas El Moueffak, édité par Marc Angrand

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant