CGG : une levée de fonds bienvenue

le
4
Oceanic Sirius, un des navires de CGG. (© CGG)
Oceanic Sirius, un des navires de CGG. (© CGG)

A l’occasion de l’assemblée générale qui s'est tenue hier, les actionnaires de CGG ont validé le projet des dirigeants de lever 350 millions d’euros via une augmentation de capital. Elle devrait être lancée dans les plus brefs délais.

1) Pourquoi cette levée de fonds ?

L’an dernier, les dirigeants ont annoncé un nouveau plan de restructuration. Il devrait permettre au groupe de réduire significativement le poids de son activité la plus affectée par l’effondrement du prix de l’or noir : la sismique marine. Mais ce plan va, dans un premier temps, entrainer des coûts et une sortie de cash de l’ordre de 200 millions.

Or, la société, en perte sur les neuf premiers mois de 2015, ne peut pas s’autoriser une telle sortie de trésorerie. Sa dette nette atteint 2,5 milliards de dollars, soit 4,2 fois l’excédent brut d’exploitation (EBE) estimé pour 2015 par les analystes de Portzamparc. Le groupe a même du renégocier avec ses banquiers. Le ratio en termes d’endettement net sur EBE à ne pas dépasser a été relevé à 5 fois pour 2016, à 4,75 pour mars 2017 et 4,25 pour juin 2017. Si elle est un succès, l’augmentation de capital donnera à la société les moyens de réaliser son plan d’économie.

2) Sera-t-elle suffisante ?

Selon les spécialistes de Barclays, la véritable difficulté pour CGG sera de respecter une contrainte particulière imposée par certains de ses

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • b.renie il y a 11 mois

    Le problème créé dans les pays producteurs de pétrole qui voient leur revenu fondre comme neige au soleil se répercute sur toute l'économie réelle mondiale car les largesses de leurs dépenses sociales sont réduites à la portion congrue et les commandes qu'ils passaient dans le monde entier réduites au minimum. Se profile un retour de bâton plus que sévère. Le monde n'avait pas besoin de cela

  • b.renie il y a 11 mois

    La spéculation sur les matières premières a le plus souvent un effet régulateur sur les fluctuations de leurs prix de marché. Mais l'intervention de Cartels type OPEP pipe les dés intentionnellement pour imposer un niveau de prix favorable aux participants du Cartel. Cela entraïne des réactions de la part des consommateurs de cette matière première qui veulent échapper à ces fourches caudines. Les prix deviennent fous parce que les quantités offertes dérapent. Si bien que les cartels sont punis

  • DADA40 il y a 11 mois

    Encore une entreprise qui manque de fond de roulement et de fonds propres. Trop endetté : merci les banques qui ont fait croire aux actionnaires qu'on pouvait se développer en leur (aux banques) faisait confiance.

  • secret05 il y a 11 mois

    un bon conseil vendez .......PP niq.ue honte a vous monsieur le DG & surtout a vous les analystes