CGG : Total envisage de rentrer au capital

le
0

(AOF) - CGG a annoncé ce soir que Total envisageait de soutenir, si nécessaire, l'augmentation de capital de 350 millions d'euros à hauteur d'un montant maximum de 35 millions d'euros. La société de services pétroliers a également confirmé que Bpifrance, actionnaire à hauteur de 7,04%,envisageait de souscrire, aux côtés de l'IFP Energies Nouvelles, à l'appel au marché à hauteur de la participation que le concert détient, soit 10,62%.

Début de semaine boursière difficile pour CGG. Le titre du spécialiste des services et équipements géophysiques a chuté de 5,81% à 2,82 euros après avoir atteint un plus bas historique de 2,729 euros. Les investisseurs ont réagi au projet d’une augmentation de capital de 350 millions d’euros avec maintien du droit préférentiel de souscription pour financer le plan de transformation dévoilé le mois dernier. L’opération sera mise en œuvre au premier trimestre 2016 après le feu vert de l’assemblée générale prévue le 11 janvier.

L’ampleur de la chute du titre est à la hauteur de la dilution du capital consécutive à cette augmentation de capital. Société Générale estime qu’en fonction du cours auquel l’opération se fera, le nombre total d’actions en circulation pourrait passer de 177 actuellement à 340 millions. En prenant l’hypothèse d’une décote de 20% sur le prix des actions à émettre, Gilbert Dupont estime de son côté que l’augmentation de capital entrainerait la création de 145,8 millions d’actions portant donc à 322,8 millions le nombre total d’actions CGG.

Concernant le projet d’augmentation de capital proprement dit, Société Générale juge que CGG a fait preuve de prudence en ciblant une augmentation de capital en début d’année. Selon le courtier en effet, 2016 devrait être une année très difficile pour les compagnies de services pétroliers. Le bureau d’études table sur de nombreuses augmentations de capital l'an prochain, d’où l’intérêt d’être parmi les premiers pour lever des fonds.

Selon SG, le point négatif reste le niveau de la dette nette qui, même après l’augmentation de capital, devrait demeurer aux environs de 2,4 milliards de dollars soit un niveau qui reste toujours trop élevé selon lui. Dans une étude publiée le mois dernier, l’analyste avait évoqué le scénario d’une augmentation de capital plus importante qui pourrait s’avérer pertinente dans l’hypothèse d’un Ebitda 2015 inférieur à 720 millions de dollars.

Certes, le capital serait encore plus dilué mais le jeu en vaudrait la chandelle. Une fois son problème de dette résolu, CGG devrait générer un cash flow disponible substantiel. Toutefois tant que ce n’est pas fait prévient le broker, le cours du titre pourrait rester extrêmement volatil.


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant