CGG recherche un successeur au DG actuel Jean-Georges Malcor

le
1
CGG RECHERCHE UN SUCCESSEUR AU DG ACTUEL JEAN-GEORGES MALCOR
CGG RECHERCHE UN SUCCESSEUR AU DG ACTUEL JEAN-GEORGES MALCOR

PARIS (Reuters) - CGG, dont le plan de sauvegarde vient d'être homologué par la le tribunal de Commerce de Paris , a annoncé rechercher un successeur à l'actuel directeur général Jean-Georges Malcor.

"A l'aube d'une nouvelle étape pour CGG, et après 8 ans comme directeur général de CGG, Jean-Georges Malcor a décidé, en accord avec le conseil d'administration, de ne pas poursuivre son mandat de directeur général après la fin du processus de restructuration financière", écrit dans un communiqué le spécialiste français des services et équipements géophysiques.

Jean-Georges Malcor mènera à bien la réalisation des opérations de restructuration au cours du premier trimestre 2018 et quittera ensuite ses fonctions lorsque son successeur sera nommé, ajoute CGG.

Il restera dans l'entreprise jusqu'à son départ à la retraite le 1er octobre 2018 afin d'accompagner son successeur dans sa prise de fonction.

CGG a obtenu vendredi l'homologation de son plan de sauvegarde par le tribunal de commerce de Paris, franchissant ainsi une nouvelle étape dans la mise en oeuvre effective de sa restructuration financière prévue début 2018.

Les actionnaires avaient déjà donné leur feu vert mi-novembre au sauvetage du groupe, qui entraînera de fait sa prise de contrôle par ses créanciers via la conversion de leur dette en capital, avec pour effet une dilution massive des actionnaires actuels.

Ce plan inclut une augmentation de capital de 125 millions de dollars - prévue mi-janvier 2018 -, ainsi que 375 millions de nouvelles obligations et une conversion totale en capital de la dette non-sécurisée existante de CGG de 1,9 milliard.

(Jean-Michel Bélot)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jy831 il y a une semaine

    Pendant les années ou il a dirigé CGG l'action a perdu 98% et son salaire a été pratiquement en constante augmentation.A cause de ses choix déplorables et une communication excrecrable il laisse une boite en quasi ruine.Combien va t il s'octroyer pour son départ ? Son dernier salaire annuel est de l'ordre de 1% de la capitalisation boursiére,énorme. Il est a l'origine du licenciement de la moitié du son personnel et de la ruine de nombreux actionnaires,état compris.Il a refusé une OPA de technic