CGG chute, la restructuration financière devient réalité

le
0

(AOF) - CGG chute de 13,58% à 7,72 euros après avoir lancé son processus de restructuration financière. " Nous anticipons pour 2017 des résultats d'exploitation très similaires à ceux de 2016 avec néanmoins une génération de cash moins favorable ", a annoncé CGG à l'occasion de la publication de ses résultats 2016. " Dans cet environnement, et compte tenu d'une reprise de marché décalée dans le temps, nos résultats ne devraient pas nous permettre de générer le cash-flow nécessaire au service de la dette actuelle dans les années à venir ", a expliqué Jean-Georges Malcor, Directeur général du groupe.

CGG s'engage donc, avec l'approbation de son Conseil d'Administration, dans un processus de restructuration financière dont l'objectif est de réduire de manière drastique la dette et son coût en numéraire, pour les aligner sur sa génération de trésorerie. La réduction proposée passerait par la conversion de la dette non-sécurisée en actions et par l'extension des échéances de la dette sécurisée.

CGG a enregistré une perte nette de 279,8 millions d'euros au quatrième trimestre, contre -256,4 millions un an plus tôt, et un Ebitda de 99,8 millions (-64,5%). Le chiffre d'affaires trimestriel du spécialiste des études géophysiques et sismiques a chuté de son côté de 44% à 328,3 millions. Sur l'ensemble de 2016, CGG a divisé sa perte nette par 2,5 à 576,6 millions tandis que son Ebitda est passé de 660,6 à 327,9 millions. Le chiffre d'affaires annuel de CGG est ressorti à 1,195 milliard d'euros (-43%).

A fin décembre, la dette brute de CGG s'établissait à 2,851 milliards de dollars. La trésorerie disponible est de 539 millions de dollars. La dette nette ressort ainsi à 2,312 milliards. En conséquence, le ratio " dette nette sur capitaux propres part du groupe s'établit à 206% à fin décembre 2016 contre 191% à fin décembre 2015.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant