CFA Institute propose des alternatives au plafonnement des bonus des gérants

le
0

(NEWSManagers.com) -

Les membres de CFA Institute estiment que le plafonnement des bonus, sur le modèle des banques, attribués aux gestionnaires de fonds de l'Union Européenne aurait pour effet de " graver dans le marbre les règles de rémunération" , ce qui pourrait " porter préjudice aux investisseurs et indirectement nuire à la conciliation des intérêts entre gestionnaires et investisseurs" .

Si plafonner les bonus ne semble pas la bonne solution, CFA Institute donne une liste de plusieurs pistes à explorer :

- Différer plus significativement les rémunérations et allonger la période de référence pour le calcul de la part variable de la rémunération.

- Reprise des primes et bonus des gestionnaires d'actifs pour garantir des commissions de performance symétriques, afin de réduire les frais globaux lorsque les fonds sous-performent leur indice de référence.

-Transparence accrue en matière de primes et bonus de manière à ce que les investisseurs finaux puissent comparer et faire des choix éclairés sur les fonds dans lesquels ils investissent.

-Des seuils dits de " high watermark" (la plus haute valeur historique) afin que les gérants de fonds ne perçoivent pas d'importantes sommes d'argent en cas de mauvais résultats. Par exemple, si un gestionnaire perd de l'argent sur une période donnée, il ne devrait recevoir une commission de performance que le fonds a dépassé son précédent plus haut

- Investissement personnel des gérants dans leurs propres fonds en vue de garantir un meilleur alignement de leurs propres intérêts et de ceux de leurs clients (réinvestissement dans les fonds et structures de partenariat).

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant