Ceux qui jouent aux jeux vidéo lisent plus

le
0
Non, votre enfant ne passe pas son temps à jouer à Halo 5 : Guardians, l'un des derniers jeux à succès du moment. Il se prépare à se cultiver !
Non, votre enfant ne passe pas son temps à jouer à Halo 5 : Guardians, l'un des derniers jeux à succès du moment. Il se prépare à se cultiver !

« Il est plus facile de désagréger un atome qu'un préjugé », aimait dire Albert Einstein. Les résultats d'une nouvelle étude menée par Mediamétrie devraient donc laisser sceptiques beaucoup d'entre nous. À tort ! Car elle révèle bel et bien que, loin d'être uniquement des lobotomisés du pad, les amateurs de jeux vidéo ont une vie culturelle plus riche que la moyenne.

Un profil type étonnant

Le profil type du joueur a de quoi en surprendre plus d'un : contrairement à ce que l'on pourrait croire, les jeux vidéo ne concernent pas que les jeunes. Une étude approfondie du profil sociologique démontre que les 15-24 ans ne représentent en fait que 20 % des joueurs. Bien sûr, il faut tempérer ce chiffre surprenant en précisant que l'étude a retenu une définition large du joueur. Parmi les 35 millions de joueurs en France, il y a certes l'adolescent qui passe des heures à jouer en réseau devant son écran d'ordinateur, mais il y a également sa mère qui se détend avec Candy Crush ou le jeune cadre dynamique qui passe le temps entre deux métros sur son smartphone. S'il est vrai que les joueurs sont majoritairement des hommes (73 % des jeunes hommes jouent, contre 58 % des jeunes femmes), l'écart tend à se réduire du fait de l'essor des jeux gratuits sur smartphone. En effet, un joueur sur quatre pratique cette activité en mobilité. Les garçons, qui y consacrent en moyenne par jour 15 minutes de plus...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant