Cette Serie A est folle

le
0
Cette Serie A est folle
Cette Serie A est folle

Après six journées, la Serie A 2015/2016 réserve un scénario des plus fous. Si les dernières éditions du championnat ont manqué d'intérêt et de suspense, cette saison s'annonce déjà comme l'une des plus indécises de la décennie, à commencer par la course au titre. Et ce n'est pas pour nous déplaire.

On était resté sur une Juventus championne d'Italie pour la quatrième fois consécutive. Qui plus est avec 17 points d'avance sur son dauphin de l'AS Roma, lors des deux dernières éditions. Un gouffre, encore plus apparent avec la belle aventure turinoise en Ligue des champions, et son dixième sacre en Coupe d'Italie. Pour résumer, la Vieille Dame semblait tellement dominante qu'une intersaison agitée de plus - cette fois sur le marché des transferts - ne provoquait pas d'inquiétudes plus que de mesure.

D'ailleurs, dès le premier match officiel de la saison, la Juve remettait les pendules à l'heure face à la Lazio. Un 2-0 sec pour arracher un premier titre - une Supercoupe d'Italie - avec en prime des buts des recrues Dybala et Mandžukić. Mais le cinéma italien a enfin décidé de s'emballer et de chambouler l'ordre établi. Fini les saisons jouées d'avance comme un nanar hollywoodien. Cette fois, le scénario de Serie A s'est calqué sur une trame hitchcockienne. Avec cette dose maximum de suspense si cher au bon Alfred. Un film dont il ne reste plus qu'à trouver le titre en attendant l'inattendu dénouement. Les 38 marches ? Pourquoi pas.

La Fiorentina en tête pour la première fois depuis 1999


Hasard ou coïncidence, le dernier rebondissement en date vient d'intervenir à San Siro. Dans la Scala du football, où l'Inter - leader déjà assez inattendu - a abandonné son fauteuil à une Fiorentina survoltée. Qui était capable d'annoncer que la formation viola viendrait étriller 4-1 les Nerazzurri sur leur pelouse ? Personne. Qui avait annoncé les Florentins en tête après six journées ? Encore personne. Et pour cause, la Fio n'avait plus mené la danse depuis la 21e journée de la saison 1998-99, précisément depuis le 14 février 1999. Il y a plus de 15 ans donc ! Pour vous situer, les jambes de Gabriel Batistuta étaient encore en parfait état et lui avaient déjà permis d'inscrire 18 buts en 20 apparitions. Rui Costa était, lui, encore loin de penser à un quelconque avenir au Milan AC. Andrei Shevchenko évoluait encore au Dinamo Kiev, et Didier Deschamps et Zidane à la Juve. Une autre époque, où la Serie A était l'incontesté meilleur championnat du monde.

Revenons à nos moutons. Si l'Inter a subi une lourde défaite ce dimanche, cela n'enlève rien au (très) bon début de saison réussi par les Nerazzurri. Avec cinq victoires consécutives pour débuter, les hommes de…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant