Cette «maison bulles» vous réserve une explosion de couleurs

le
0

EN IMAGES - La maison Bernard, dans le sud de la France, est l’une des réalisations de l’architecte Antti Lovag célèbre pour ses constructions tout en rondeur. Rénové en mode Technicolor, le bâtiment est ouvert à la visite. Découverte.

Elle n’est peut-être pas aussi célèbre que le Palais Bulle que le couturier Pierre Cardin a mis en vente en septembre dernier, mais cette Maison Bernard achevée par le même architecte hongrois Antti Lovag en 1971 vaut le coup d’œil. D’autant plus que cette étonnante bâtisse installée à Théoule-sur-Mer, non loin de Cannes, sort d’une importante rénovation et qu’elle peut se visiter.

Réalisée pour le compte de l’industriel français Pierre Bernard, cette villa était la première réalisation d’Antti Lovag et se présentait à l’époque comme une réaction à la stricte uniformité et aux angles droits promus par les champions du modernisme. Un ensemble de «bulles» réalisées sur une base de tige d’acier recouvertes de plusieurs couches de béton projeté dessus. Une approche qui débouche sur un décor intérieur où les différents espaces ne sont pas clairement définis. Un endroit, à la manière d’une grotte, qui intègre différentes fonctions dans ses creux: rangements, sièges et autres escaliers.

Mais le problème avec ces constructions «organiques», tout en rondeur, c’est qu’elles ne vieillissent pas forcément bien. Isabelle et Jean-Patrice Bernard, les enfants du commanditaire de la maison, ont alors fait appel à l’architecte Odile Decq pour superviser les travaux de rénovation. Au terme de 5 ans de travail, les lieux sont devenus accessibles au public et accueillent également un artiste en résidence chaque année pour 6 mois au maximum pour «créer une œuvre originale en adéquation avec l’architecture de la maison et son environnement naturel».

Flower power

Ce qui frappera les visiteurs de cette maison Bernard rénovée, au-delà de ses formes, c’est la véritable explosion de couleurs qui règne dans chacune des pièces. Un résultat vivifiant, bien en ligne avec les couleurs du flower power des années 70 et qui permet de donner un caractère spécifique à chaque pièce. Un choix surprenant de la part de l’architecte gothique Odile Decq qui ne jure habituellement que par le noir avec des touches de rouge.

Pour se faire une idée rien de tel qu’une visite sur place, mais les visiteurs devront faire preuve d’une réelle motivation. L’endroit n’est accessible que sur rendez-vous tous les mardis à 10h jusqu’en avril et ensuite un mardi sur deux en mai, juin et septembre. Les visites sont réservées aux plus de 15 ans et tarifées 20 euros par personnes (10 euros pour les tarifs réduits). Et preuve que les lieux se visitent dans un silence religieux et recueilli, le site Internet de la Maison Bernard précise que «les téléphones portables doivent être mode silencieux».

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant