Cette fois, Saint-André allume Galthié, Mermoz et Boudjellal

le
0

Philippe Saint-André sort un livre jeudi prochain. Dans cet ouvrage, l'ancien sélectionneur du XV de France ne garde pas sa langue dans sa poche, écorchant notamment Fabien Galthié " l'opportuniste ", Maxime Mermoz " le traître ", ou encore Mourad Boudjellal " et son carnet de chèques ". Le Parisien a publié des extraits lundi.

Après quelques mois de réflexion, Philippe Saint-André s’est finalement lancé dans l’écriture avec son ouvrage « Devoir d’inventaire, dans les coulisses d’une branlée historique » (avec Alain Geix, éditions Robert Laffont) qui paraîtra le jeudi 4 février prochain. Dans ce livre, comme le révèle lundi Le Parisien en publiant quelques bonnes feuilles, l’ancien coach de Sale (actuellement en pleine promotion) n’y va pas de main morte avec Fabien Galthié, qu’il accuse de ne pas aimer l’équipe de France, au contraire de ce qu’il laisse paraître. « Il existe aussi des consultants essentiellement soucieux d’exister, qui ne se complaisent que dans la saloperie, écrit PSA. L’opportuniste Fabien Galthié fait partie de ceux-là. Ce mec n’hésite pas à jouer sur la corde sensible en répétant sur un ton charmeur dont il a le secret combien l’équipe de France constitue sa priorité. Il dit l’aimer, mais cela fait plusieurs années qu’il l’assassine à l’antenne. »

Maxime Mermoz, le centre de Toulon, est également égratigné. D’abord retenu par Saint-André, le joueur du RCT n’a plus fait partie des plans tricolores à partir du moment où il aurait révélé la composition d’équipe du match France-Angleterre le 1er février 2014. « Dès que la clarté s’est faite sur l’identité du traître, je me suis dit que ce mec-là ne ferait jamais partie des trente-six pour la Coupe du monde. Le joueur peut toujours s’agiter et s’épancher en termes aigres-doux : ‘‘ Je ne voyais pas le rugby de la même manière (que Philippe Saint-André) ’’, qui va le croire ? L’individu m’a personnellement trahi, et la trahison, je ne la supporte pas. »

« Et son carnet de chèques, il ne s’en sert pas lui aussi ? »

L’ancien sélectionneur des Bleus n’est pas tendre non plus avec Mourad Boudjellal, qui accusait PSA d’avoir fait de l’équipe de France une équipe de « bourgeois ». « Il peut philosopher à qui veut l’entendre que j’ai fait de l’équipe de France une équipe de toutous, de bourgeois qui sont plus accaparés par leurs contrats d’images que par une révolte. Est-il le mieux placé pour mettre de l’eau dans le gaz avec de telles affirmations ? Et son carnet de chèques, il ne s’en sert pas lui aussi ? ». Concernant Guy Novès, l’ancien ailier souhaite le meilleur à son successeur, malgré un certain pessimisme sur son avenir. « Je souhaite bonne chance à Guy Novès. J’aimerais sincèrement qu’il réussisse là où j’ai, de fait, échoué. Mais on peut hélas craindre le pire pour lui. C’est bien de confier les destinées de l’équipe nationale à la référence du rugby français. Mais cela va servir à quoi, si l’on conserve les mêmes fondations lézardées par le temps ? ». La question est posée…

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant