Cette fédération anarchiste informelle qui empoisonne l'Italie

le
0
Elle a revendiqué les colis piégés envoyés aux ambassades de Suisse et du Chili à Rome, mais a déjà à son actif plusieurs vagues d'attentats, dont une en 2003 contre des figures européennes

Une mouvance qui n'en est pas à son coup d'essai. La Fédération anarchiste informelle (FAI), qui a revendiqué jeudi les colis piégés envoyés aux ambassades de Suisse et du Chili à Rome, est une organisation bien connue des services de police italiens. Considérée par les services secrets, comme le groupe anarchiste-insurrectionnel le plus menaçant de la péninsule, la FAI à son actif plusieurs campagnes d'attentats, dont une qui a visé fin 2003 des figures de l'Union européenne.

La FAI est le dernier avatar d'un mouvement terroriste, apparu à la fin des années 1980 sous l'impulsion de l'anarchiste Alfredo Maria Bonanno. Sans revendications précise, la FAI s'oppose au marxisme et à l'ordre européen actuel, incarnations de l'oppression de l'Etat, et en cible les symboles. La mouvance rassemble plusieurs groupuscules anarchistes. Très autonomes, ils communiquent beaucoup par Internet. La FAI est composée de la brigade du 20 juillet, de solidarité internationale, des ci

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant