Cette décision va-t-elle contrarier la campagne de Sarkozy ?

le
0
Cette décision va-t-elle contrarier la campagne de Sarkozy ?
Cette décision va-t-elle contrarier la campagne de Sarkozy ?

Francis Thill

71 ans, retraité

Lexy (54)

«  Je suis dubitatif. Ce n'est pas une bonne nouvelle pour lui mais la population est habituée aux affaires des hommes politiques, de droite comme de gauche. En plus, Alain Juppé, son principal adversaire pour la primaire, a déjà été condamné dans l'affaire des emplois fictifs à la mairie de Paris. Les électeurs de droite ne feront pas leur choix sur ce critère mais plutôt sur la personnalité des candidats. »

 

Claudie Callu

62 ans, retraitée

Méru (60)

«  Oui, certainement. Pour moi, ce possible renvoi en correctionnelle est la goutte d'eau qui fait déborder le vase. Nicolas Sarkozy avait déjà peu de chances d'obtenir l'investiture mais là il n'en a plus. Entre le bilan de son quinquennat, son attitude arrogante et toutes ses affaires, cela commence à faire beaucoup. Si la droite veut gagner en 2017, elle doit présenter un candidat sans démêlés avec la justice. »

 

Silia Belkaïdi

22 ans, hôtesse d'accueil

Meaux (77)

«  Non, il n'y aura aucun impact ! Ses concurrents pour l'investiture vont tenter, bien évidemment, de le déstabiliser, mais les électeurs ne tiendront pas compte de cette affaire au moment de voter. A titre personnel, je préfère même un président qui fait du bon boulot avec quelques casseroles plutôt qu'un autre complètement intègre mais qui ne fait pas grand-chose pour ses concitoyens. »

 

Vincent Carlin

30 ans, artiste

Paris Xe

«  Pas du tout ! Nicolas Sarkozy s'adresse à un électorat qui ne croit plus à une élite politique incorruptible. Maintenant on assume de faire des erreurs, d'aimer l'argent, de privilégier ses amis. Il va mettre en avant le fait que le milieu judiciaire est marqué à gauche et antisarkozyste. Je pense qu'il va rattraper son retard dans les sondages sur Alain Juppé et qu'il sera au coude-à-coude avec lui au moment de la primaire. »

 

Th. Kontomichos

40 ans, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant