Cette application qui traque les (((Juifs))) sur Internet

le
0
Des membres d'un groupé néonazi, The American National Socialist Movement, à Los Angeles en 2010. (visuel d'illustration).
Des membres d'un groupé néonazi, The American National Socialist Movement, à Los Angeles en 2010. (visuel d'illustration).

Il y a quelques jours encore, les internautes pouvaient télécharger « the Coincidence Detector » via Google Play. Cette application créée par Alternative Right, un groupe d'extrême droite américain, visait ni plus ni moins à traquer les patronymes juifs sur la Toile.

9 000 juifs « reconnus »

Selon ses promoteurs, l'application permettait d' « aider à détecter les coïncidences des personnes qui sont impliquées dans les sphères politico-médiatiques ». Autrement dit, les internautes pouvaient s'en servir pour identifier sur la simple base de la consonance de leur nom des personnalités juives déjà pré-enregistrées dans le catalogue. Ils pouvaient aussi décider d'ajouter d'autres patronymes dans le répertoire de l'application. Via cette app clairement antisémite, les 2 473 utilisateurs ont « reconnu » près de 9 000 juifs. Notée 5 étoiles sur 5 par les internautes, elle n'a finalement été supprimée par Google que la semaine dernière.

Nom de code écho

(((écho))), c'est le code que les concepteurs du logiciel utilisaient pour identifier automatiquement les Juifs sur Internet. Déjà en 2014, la triple parenthèse était massivement utilisée par le groupuscule néonazi The Right Stuff, qui affirmait sur son site que « tous les noms de famille juifs font écho à travers l'histoire ». Les parenthèses représenteraient, selon le groupe antisémite, « la destruction de la famille...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant