Cet ex-avocat qui affirme que la police voulait sa mort

le
0
Ce mardi débute le procès des six hommes suspectés d'avoir tenté d'assassiner Karim Achoui en 2007 au pied de son cabinet parisien.

Karim Achoui n'en démord pas: selon lui, la police, d'une façon ou d'une autre, est derrière la tentative d'assassinat dont il a été victime, le 22 juin 2007. Ce soir-là, il quitte vers 22 heures son cabinet parisien, boulevard Raspail. Un homme l'attend, qui plonge la main dans une sacoche et brandit une arme. L'avocat pique un sprint, des coups de feu claquent, il s'effondre, gravement blessé. Le pistolet s'est enrayé, sans quoi M. Achoui serait mort.

Six hommes comparaissent devant les assises de Paris à compter de ce mardi, pour «tentative de meurtre en bande organisée», crime passible de la perpétuité. Six personnages bien connus de la police mais nullement de M. Achoui, selon ses dires, soupçonnés d'avoir ourdi l'assassinat d'un avocat qui aurait trahi des intérêts inavouables. La victime ne porte plus la robe depuis s...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant