Cessez-le-feu entre deux branches rivales des taliban afghans

le
0
    PESHAWAR, 1er janvier (Reuters) - Deux ailes rivales du 
mouvement taliban ont conclu un cessez-le feu, ont annoncé 
vendredi leurs représentants, mais le statut du mollah Akhtar 
Mansour, chef contesté de l'organisation, continue à susciter 
des tensions.  
    Il aurait été blessé le mois dernier dans une fusillade et 
n'a pas été vu depuis.  
    Le mouvement est en proie aux dissensions depuis l'annonce 
en juillet de la mort du mollah Omar, son guide suprême, 
survenue deux ans plus tôt, ce qui ne l'a pas empêché de gagner 
du terrain en 2015 et d'infliger de lourdes pertes aux forces 
afghanes.  
    Des délégués d'un groupe dissident dirigé par le mollah 
Mohammad Rasool Akhund qui se fait appeler l'ulema et conteste 
l'autorité de Mansour ont rencontré vendredi des dirigeants de 
la milice installés à l'étranger dans un endroit tenu secret, 
selon des représentants des deux camps.  
    "Nous avons convenu d'un cessez-le-feu et d'un échange de 
prisonniers mais l'ulema n'a pas pu voir Mansour", a déclaré à 
Reuter le mollah Abdul Manan Niazi, adjoint de Rasool, interrogé 
par téléphone.  
    La délégation, a-t-il poursuivi, n'a pu voir que son second, 
Haibatullah Akhund. Il les a, selon lui, informés que Mansour ne 
rencontrait plus personne par mesure de sécurité.  
    "Comme beaucoup de gens, nous croyons que le mollah Mansour 
est mort, c'est pourquoi son adjoint, le cheikh Haibatullah, 
refuse de laisser l'ulema le voir", a ajouté Niazi.  
    Ces tensions coïncident avec une tentative de relance des 
pourparlers entre Kaboul et les taliban, qui ont été interrompus 
en juillet après l'annonce de la mort du mollah Omar.  
    Des responsables afghans, pakistanais, américains et chinois 
doivent se retrouver au Pakistan le 11 janvier pour jeter les 
bases du processus de paix.   
 
 (Jibran Ahmad, Jean-Philippe Lefief pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant