Ces votes par anticipation qui ont changé l'élection américaine

le
0
Centre de vote par anticipation dans le centre de Minneapolis, dans le Minnesota.  
Centre de vote par anticipation dans le centre de Minneapolis, dans le Minnesota.  

La tradition américaine prévoyait que, tous les quatre ans, les Américains voteraient le premier mardi de novembre pour élire leur président. Et dans le même mouvement, ils renouvelleraient le tiers du Sénat, la totalité de la Chambre des représentants ainsi que la plupart des gouverneurs, des juges et des shérifs. Sans compter quelques référendums sur le mariage pour tous ou la légalisation du cannabis.

Mais cet « election day » est devenu un vote permanent s'étendant sur près de deux mois depuis que, en 2004, les États-Unis ont décidé d'appliquer le système du vote anticipé afin d'essayer de lutter contre une abstention qui, scrutin après scrutin, faisait que le président élu représentait moins du quart des Américains en âge de voter.

50 millions d'« early voters »

Cette année aura bouleversé encore plus les habitudes. Ce sont, en effet près de 50 millions d'électeurs qui ont exprimé leur choix avant le 8 novembre dans les 37 États dans lesquels ce système est appliqué. Cela représentera sans doute 40 % du total des suffrages exprimés. Avec des États comme la Caroline du Nord, où l'on a commencé à voter le 9 septembre, ou le Minnesota, où beaucoup d'électeurs avaient fait leur choix trois jours avant que n'ait eu lieu le premier débat télévisé entre Donald Trump et Hillary Clinton.

Ainsi, beaucoup d'électeurs ont exprimé leur choix sans avoir connaissance des...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant