Ces villes où les impôts locaux vont augmenter

le
0

INFOGRAPHIE - Les uns après les autres, les maires des grandes villes, qui avaient pourtant fait campagne lors des élections municipales sur la stabilité fiscale, renient leur promesse.

» FIGARO PREMIUM - Retrouvez davantage d'articles et d'analyses sur les impôts locaux dans l'édition abonnés

• Bordeaux

La hausse des impôts locaux à Bordeaux, de l'ordre de 5%, est due selon Alain Juppé, son maire UMP, à la baisse des dotations de l'État qui, pour la ville, se monte à 13 millions. Pour l'opposition, cette hausse de la pression fiscale locale sert surtout à financer des investissements de luxe qui coûtent cher, comme le nouveau stade de football ou la future Cité des civilisations du vin.

• Lyon

Pour «ménager l'avenir», Gérard Collomb, le maire PS de la ville, a annoncé fin janvier que les taux d'imposition seront relevés cette année de 4% pour la taxe d'habitation, de 6,17% pour le foncier sur le bâti et 4% sur le foncier non bâti.

• Toulouse

Les impôts locaux vont augmenter de 15% dans la Ville rose cette année et de 7,5% dans la métropole. La majorité de droite accuse la prédécente, de gauche, de lui avoir transmis des caisses vides.

• Strasbourg

Pour la première fois depuis dix ans, les impôts locaux vont augmenter à Strasbourg. De 3% précisément, a annoncé Roland Ries, le maire PS de la ville. Concrètement, cela représente une augmentation de 15,42 euros par foyer fiscal et par an pour les Strasbourgeois.

• Lille

En décembre dernier, Martine Aubry, maire PS de Lille, a annoncé une hausse de 10,5% de la taxe foncière payée jusqu'à présent par les 27% de foyers fiscaux propriétaires en ville. Pour un ménage moyen, la hausse se situera aux alentours de 90 euros par an.

• Paris

Grâce à la surtaxe des résidences secondaires et à la hausse de la taxe de séjour dans les hôtels, qui rapporteront cette année 65 millions d'euros, Anne Hidalgo, la maire PS de la capitale, n'a pas eu besoin d'augmenter les impôts locaux en 2015.

• Nice

La municipalité dirigée par l'UMP Christian Estrosi a fait passer l'abattement de la taxe d'habitation de 15% à 10%. Une modification qui engendre une hausse de 2% à 5% du montant de la fiscalité pour les Niçois.

• Marseille

La taxe d'habitation et les impôts fonciers vont grimper de près de 5% en 2015 dans la ville phocéenne dirigée par l'UMP Jean-Claude Gaudin. Pour un appartement de quatre pièces, la hausse de la fiscalité locale représente l'équivalent de 147 euros en deux ans.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant