Ces villes où l'apéro est moins cher

le
3
Organiser ce petit moment convivial coûte plus cher à Lille qu'à Marseille, selon une étude du comparateur MonsieurDrive.com.

L'apéro en France est presque une tradition. Près de 47% des Français en organiseraient au moins une fois par semaine d'après une récente étude Ifop. Près d'une personne sur cinq prend même l'apéritif au moins deux fois par semaine. Plus encore pendant l'été, cette réunion entre amis ou en famille est incontournable. Mais l'organiser à un coût: en moyenne 33 euros pour six personnes, d'après une enquête menée par MonsieurDrive, premier comparateur français de courses en drive, publiée ce jeudi.

Le panier moyen étudié comprend les produits les plus classiques pour un apéro: saucisson sec à découper, Apéricubes, olives fourrées, cacahuètes grillées, chips, crakers, tzatziki, jus de tomates, vin rosé et pastis. Les prix de ces produits ont ensuite été comparés dans les magasins de 16 villes. Conclusion: c'est à Rouen, Saint-Malo, Nantes, Limoges, Biarritz et Marseille que le panier coûte le moins cher, entre 29 et 32 euros. A Reims, Dijon, Lyon, Nice et Toulouse, cela vous en coûtera entre 32,1 et 33,4 euros. Enfin, à Paris, Lille, Strasbourg, Montpellier et Caen, l'apéro coûte le plus cher: de 33,5 à 36 euros en moyenne.

«On constate des variations de prix selon les régions car une même enseigne ne va pas proposer les mêmes tarifs partout en France. Chaque magasin a des frais de personnels, des coûts de structure différents», explique Karine Brana, présidente de MonsieurDrive.com. «Et selon la zone de concurrence, les prix vont être tirés vers le haut ou vers le bas».

Autre constat: contrairement aux idées reçues, les lieux de vacances ne connaissent pas tous une flambée des prix, fait remarquer MonsieurDrive, citant les exemples de Biarritz et Saint-Malo, «même si cela ne veut pas dire que toutes les zones touristiques sont moins chères». C'est sans surprise dans les plus grandes villes du pays - à l'exception de Marseille - que l'apéro est le plus cher. Enfin, «concernant les produits locaux, ils ne sont pas toujours synonymes d'économie. Acheter du Pastis dans sa ville d'origine, Marseille, vous en coûtera 14,3¤ en moyenne contre une moyenne nationale de 14,1¤», ajoute les auteurs de l'étude.

La boisson alcoolisée est justement l'élément le plus cher du panier. Elle représente à elle seul 50% du coût total de l'apéro. «C'est donc sur cette catégorie de produits que les consommateurs devront être vigilants», prévient le comparateur. Parmi les autres conseils de base pour faire des économies: privilégier les magasins offrants un maximum de choix et «comparer les enseignes près de chez soi». «Avoir plus de choix, c'est avoir une gamme de prix plus large», rappelle MonsieurDrive. Ne pas oublier non plus de comparer les prix au kilogramme et au litre: «si deux saucissons affichent un prix avec un écart de 30 centimes, peut-être que le meilleur choix ne réside pas dans le moins cher des deux, mais dans celui proposant le grammage le plus important», souligne le comparateur. Enfin, il faut profiter un maximum des promotions, très présentes en magasin sur ce type de produits en cette période estivale. Elles permettent parfois de doubler la quantité ou faire des économies de 20 à 30%.

«Aujourd'hui, il y a une tendance de fond qui consiste à vouloir maîtriser son budget alimentaire, le deuxième poste de dépense des ménages en France. Mais il y a en même temps la volonté de ne pas faire une croix sur le plaisir. L'apéro est justement à la croisée des deux. C'est une dépense un peu superflue mais on veut la faire au meilleur prix», note Karine Brana. «Se faire plaisir tout en maîtrisant son budget, c'est possible, à condition de bien sélectionner les bons produit», conclut-elle.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lorant21 le jeudi 1 aout 2013 à 14:46

    Merci Karine Brana, pour tant d'intelligence pétillante. Après Paul Ricard, "le vainqueur de la soif", vous allez révolutionner la vie de nombreux français.

  • rusti13 le jeudi 1 aout 2013 à 10:57

    Karl Lagarfeld veut épouser sa chatte "les bobo qui font vomir" et bien on y viens après le mariage gay la zoophilie

  • marsien le jeudi 1 aout 2013 à 09:18

    Enfin une info intéressante!!