Ces villes et ces immeubles conçus pour résister aux grands froids

le
0

EN IMAGES - Alors que New York s’apprête à affronter le blizzard, panorama de quelques villes qui ont su s’adapter pour faire face aux vagues de froid récurrentes.

A Sapporo, dans le nord de l’île d’Hokkaido au Japon, la ville s’est adaptée aux mieux aux tempêtes de neige et au grand froid. Faisant des conditions climatiques souvent extrêmes un atout, la cité a créé l’un des plus anciens concours international de sculpture sur neige, voilà plus de 60 ans. Résultat: le festival de la neige attire chaque année des millions de spectateurs en provenance du pays du Soleil levant mais également de l’étranger.

A Montréal, où le thermomètre approche parfois les -40°C au cœur de l’hiver, on a lancé la construction d’un immense réseau souterrain dès 1962. Aujourd’hui, le Réseau piétonnier souterrain de Montréal (RESO, sous son appellation officielle) avec ses 30 km de galeries sous terre est le plus grand complexe de ce genre au monde. Les tunnels et galeries permettent de relier bon nombre de centres commerciaux mais aussi des bureaux, des complexes résidentiels, des universités, des hôtels et même des résidences de luxe. Cette ville protégée du froid contiendrait près de 12 % de tous les commerces du centre-ville. Au total, l’ensemble compte 3,6 km2 d’espace utilisable et plus de 120 points d’accès extérieurs. Et du côté des transports, le souterrain est desservi par sept stations de métro et deux stations de trains de banlieue.

Du côté d’Astana, au Kazakhstan, se dresse le Khan Shatyr, tel une immense tente transparente. Conçue par l’architecte britannique Norman Foster, l’ensemble mesure 150 mètres de haut et abrite sur près de 140.000 mètres carrés un immense complexe de loisir et centre commercial. Alors que le Kazakhstan connaît une très forte amplitude thermique avec des étés dépassant les 30°C et des hivers où le thermomètre peut afficher -35°C, le toit du Khan Shatyr a été conçu en éthylène tétrafluoroéthylène (ETFE), un matériau souple qui résiste au plus grands écarts de température.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant