Ces trafics d'êtres humains venus de l'Est

le
0
Prostitution, mendicité... Deux procès en cours à Paris illustrent le phénomène.

Les réseaux de traite des êtres humains reviennent sous le feu judiciaire. Le tribunal correctionnel de Paris juge actuellement les Hamidovic, famille de nervis tziganes débarqués de Bosnie-Herzégovine pour contraindre des mineurs à voler dans le métro, et, dans le cadre d'un autre procès, un groupe de proxénètes roumains ayant réduit plusieurs dizaines de femmes à l'esclavage sexuel dans Paris. Ces affaires, bien qu'ayant défrayé la chronique, ne sont que la partie émergée d'un iceberg auquel s'attaquent les forces de l'ordre.

Selon nos informations, l'Office central pour la répression de la traite des êtres humains (Ocrteh) a enregistré le démantèlement de 52 réseaux internationaux en 2012, soit treize de plus qu'en 2010. Dans le lot, 23 filières étaient animées par des ressortissants venus de Roumanie. Lors de coups de filet menés à travers le territoire, les policiers on...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant