Ces traders qui menacent l'intégrité des marchés

le
0
Les autorités européennes et américaines, sous le choc du krach éclair intervenu le 6 mai dernier à Wall Street, se préoccupent des risques entraînés par la course technologique.

Wall Street qui se passionne pour des procès à sensation. Bruxelles qui lance une opération reprise en main sur la finance. Des deux côtés de l'Atlantique, les ­projecteurs se braquent sur une ­activité ultrasecrète des marchés, le trading à haute fréquence. ­Ces traders éclair utilisent des ordinateurs surpuissants programmés pour cracher des millions d'ordres de Bourse à la milli­seconde près. La rentabilité se joue sur les volumes -colossaux- et la vitesse -vertigineuse- des transactions. Bruxelles rêve de brider cette ­pratique ­envahissante qui représente 38% des volumes d'échanges sur les Bourses européennes. Et bientôt 50%.

De façon plus large, la consultation lancée par Michel Barnier, le commissaire chargé du Marché intérieur, tire la sonnette d'alarme sur les «nouveaux risques» posés par la mue technologique accélérée des marchés financiers. Les banques peinent à contrôler leurs traders. Bruxelles se demande désormais si les firmes

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant