Ces tablettes qui se prennent pour de véritables ordinateurs

le
0
Ces tablettes qui se prennent pour de véritables ordinateurs
Ces tablettes qui se prennent pour de véritables ordinateurs

Sony a présenté au Mobile World Congress une nouvelle tablette qu'elle présente comme digne héritière de son ancienne gamme d'ordinateurs portables VAIO. Elle rejoint ainsi la liste des terminaux mobiles qui, équipés d'une suite bureautique et connectés à un clavier amovible, peuvent facilement se substituer à un PC.Si elle concurrence bien évidemment les autres tablettes 10 pouces du marché, la Xperia Z4 Tablet se veut aussi l'égale de n'importe quel ordinateur portable. Au niveau des caractéristiques techniques, elle se présente comme la plus fine (6,1mm, comme l'iPad Air 2) et légère du marché, propose un écran HD (2048x1080 pixels) et tourne à l'aide d'un processeur huit coeurs Qualcomm Snapdragon 810. Le constructeur promet en outre une tablette waterproof et pouvant atteindre 17h d'autonomie en lecture vidéo.

Des fonctionnalités comme la présence de la suite Microsoft Office, ainsi que des accessoires comme un clavier équipé d'un touchpad rendent son utilisation proche de celle d'un ordinateur portable classique. Fonctionnant sous Android Lollipop (5.0), agrémenté dune surcouche maison, la Xperia Z4 Tablet sera disponible à partir de juin 2015 de 559 euros (Wi-Fi, sans clavier) à 759 euros (4G avec clavier).

Sony n'est pas le premier à comparer l'une de ses tablettes à un ordinateur. L'exemple jusqu'à présent le plus emblématique est celui de Microsoft qui, avec sa Surface Pro 3 s'attaque frontalement à Apple et à son Macbook Air, aussi bien dans ses présentations aux journalistes que dans ses publicités comparatives.

Mi-notebook, mi-tablette, la Surface Pro 3 fonctionne quant à elle sous Windows 8.1 et permet également de profiter de la suite Office. Son écran HD de 12 pouces, son processeurs Intel nouvelle génération et son poids plume participent à la sensation de disposer avec ce terminal d'un véritable ordinateur. Son prix peut néanmoins rebuter puisque la Surface pro 3 s'affiche, sans clavier, de 799 à euros ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant