Ces signes précurseurs de l'AVC

le
0
INFOGRAPHIE - Les petits accidents ischémiques transitoires ne doivent pas être négligés car ils peuvent être annonciateurs de troubles plus graves. » Se protéger contre l'AVC

«Ces incidents sans gravité apparente car ils disparaissent très vite ne doivent pas être ignorés, rappelle le Pr Didier Leys, chef de service de l'unité neurovasculaire du CHU de Lille. Ils doivent au contraire être pris très au sérieux car ils annoncent souvent un accident vasculaire avec des conséquences potentiellement très graves, qu'il est possible d'éviter par une prise en charge en urgence.» Les accidents ischémiques transitoires (AIT) conduisent en effet à un accident vasculaire cérébral (AVC), ou infarctus cérébral (IC), la semaine qui suit pour 10 % des patients, et, pour la moitié de ces derniers, dans les 48 heures. Il faut donc intervenir très vite pour éviter l'AVC, qui peut être mortel ou laisser des séquelles graves.

La France a mis en place un protocole d'int...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant