Ces riches Chinois qui pensent à fuir leur pays

le
0
Le phénomène a pris une telle ampleur qu'on lui a donné un nom: celui des «hommes d'affaires nus», restés seuls pour travailler tandis que leur famille est déjà installée en Australie ou au Canada. Leur but: mieux vivre, éduquer leurs enfants, mais surtout sécuriser leurs biens.

Dans une Chine où l'on ne badine pas avec l'identité nationale, la question a de quoi surprendre: «Combien y a-t-il d'étrangers dans nos instances dirigeantes?», se demande un internaute chinois. Comme des millions d'utilisateurs de Weibo - le Twitter local -, ce «netizen» commente sévèrement l'affaire Zhang Lan. Le Web chinois s'est embrasé quand on a appris que cette millionnaire très en vue détenait un passeport étranger. La révélation n'a pas surpris tout le monde, tant la pratique est courante au sein de l'élite chinoise, mais elle a servi de catalyseur à la colère populaire. Et ce d'autant plus que Zhang Lan est membre de la CCPPC (Conférence consultative politique du peuple chin...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant