Ces retraités qui sont revenus en Bleus

le
0
Ces retraités qui sont revenus en Bleus
Ces retraités qui sont revenus en Bleus

A l'image de Franck Ribéry, plusieurs grands joueurs français avaient annoncé leur retraite internationale avant de faire machine arrière. De Tigana à Lassana Diarra, en passant par Anelka et surtout le trio Makelele-Thuram-Zidane, petit tour d'horizon de ces joueurs qui ont changé d'avis.

Zinédine Zidane
Eté 2004. Zinédine Zidane a décidé. Après l’échec des Bleus de Santini à l’Euro au Portugal, il raccroche le maillot de l’équipe de France. S’ensuit une période où le joueur découvre les périodes sans matchs et les trêves internationales. Très vite, il s’ennuie. Les résultats médiocres des Bleus le poussent à s’interroger sur sa décision et à rencontrer Raymond Domenech. Après une discussion en présence du nouveau capitaine Patrick Vieira, Zidane décide de revenir. Le 3 août 2005, dans la torpeur de l’été, Zidane annonce son retour sur son site Internet. Sur le même site, Domenech confirme. Deux semaines plus tard, ZZ marque et gagne à Montpellier contre la Côte d’Ivoire. Un peu moins d’an plus tard, il raccroche définitivement les crampons, sur un coup de tête sur Materazzi, en finale de la Coupe du Monde.

Claude Makelele
Quand Zidane revient, il annonce également le retour de Claude Makelele. Le milieu de terrain défensif n’a pas connu les gloires de 1998 et 2000 mais il accepte de revenir avec Zizou, avec l’objectif de gagner la Coupe du Monde. Puis annonce qu’il arrête de nouveau en sélection mais Raymond Domenech n’abdique pas et « force » l’ancien Nantais à revenir à nouveau pour les éliminatoires de l’Euro 2007. Il terminera finalement par la sortie de route des Bleus lors de l’Euro 2008 en Suisse.

Lilian Thuram
Parti comme Zidane et Makelele en 2004, le champion du monde 1998 arrête les Bleus après l’Euro portugais mais revient contraint et forcé par l’annonce de Zizou, qui l’inclut dans le trio qui revient en août 2005. Le défenseur va continuer sa carrière jusqu’en 2008 sous les ordres de Raymond Domenech.

Lassana Diarra
En plein cœur de son exil russe, Lassana Diarra annonce sa retraite internationale. Dans le creux de la vague, le joueur voit son annonce passée inaperçue ou presque. Mais de retour en France, à Marseille, et au sommet de son art très rapidement, l’ancien joueur du Real Madrid est sorti de sa retraite sans difficulté par Didier Deschamps. Pour le plus grand bonheur des Bleus.

Laurent Blanc
Après l’échec catastrophique des Bleus face à Israël et surtout contre la Bulgarie au Parc des Princes, Laurent Blanc, qui n’avait pas pu arrêter Kostadinov, annonce qu’il arrête la sélection. Mais Aimé Jacquet ne l’entend pas de cette oreille quand il succède à Gérard Houllier. Avec psychologie, Jacquet laisse Blanc évacuer l’automne 93 meurtrier et pousse gentiment Blanc à revenir en 1994 lors d’une tournée des Bleus au Japon. Et Blanc deviendra l’un des fers de lance de l’ère Jacquet.

Jean Tigana
En 1987, Jean Tigana tire un trait a priori définitif sur les Bleus. Au moment même où Michel Platini raccroche également. Mais quand Platoche doit succéder à Henri Michel en catastrophe, il rappelle alors son ancien compagnon de sélection pour un match décisif contre la Yougoslavie. Malgré Tigana, les Bleus ne se qualifient pas pour l’Euro 1988 et cette fois, le petit facteur des Caillols, son surnom, met un terme définitif aux Bleus.

Nicolas Anelka
2005. Anelka boude, comme souvent. Mais cette fois, il ne boude pas au Real Madrid ou dans un autre club. Il boude en sélection. Dès 2002, fâché avec la méthode Santini, il raccroche. Le champion d’Europe se laissera ensuite séduire par… Raymond Domenech, ironie du sort, pour un retour en 2005. S'il ne joue pas le Mondial 2006, il est un des grands artisans de la qualification des Bleus pour l’Euro 2008 et pour le Mondial 2010, deux des pires compétitions en Bleu Blanc Rouge….

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant