Ces RER qui dorment dans des hangars

le
0
Depuis la modernisation du RER A, une cinquantaine d'anciennes rames sont inutilisées. Dans une lettre adressée à Jean-Paul Huchon, Valérie Pécresse dénonce l'inertie de la région.

D'un côté, des RER bondés. De l'autre, des rames désertes. Depuis la mise en service des nouveaux trains à deux étages sur la ligne A du RER, en décembre 2011, quelque cinquante anciennes rames MI 84 se retrouvent aujourd'hui au chômage technique, stockées dans des hangars franciliens. Un comble, alors que les transports en commun sont régulièrement saturés en Ile-de-France.

Inacceptable en tout cas pour la présidente du groupe UMP à la région Ile-de-France, Valérie Pécresse, qui s'est fendu d'un courrier lundi à Jean-Paul Huchon, le président de la région et du syndicat des transports en Ile-de-France (Stif) afin de dénoncer l'inertie et le manque de pragmatisme de l'instance.

L'équivalent du parc du RER E

Actuellement, près de 50 rames seraient concernées. D'ic...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant