Ces photos qui font revivre le Paris d'autrefois

le
0

EN IMAGES - L’ouvrage Paris Passion regroupe des dizaines de clichés du photographe Eugène Atget, qui a immortalisé une certaine idée de Paris... qui a aujourd’hui (presque) disparu.

«Depuis vingt siècles il est épris de notre Île Saint-Louis», chantait Yves Montand en 1964 en faisant référence au ciel de Paris*... Dans notre capitale bien-aimée, certaines choses restent. Symboles, rues, monuments... Mais d’autres s’évaporent, et tombent parfois dans l’oubli. Fort heureusement, des personnages se sont confié pour mission d’en garder des traces. C’est le cas du photographe Eugène Atget, dont plusieurs dizaines de clichés sont réunis dans le livre Paris passion**, écrit par Guillaume Le Gall, et publié aux éditions YellowKorner.

Eugène Atget est, avec Henri Cartier-Bresson, l’un des photographes qui a le plus marqué les générations d’artistes qui se sont succédées tout au long du XXe siècle. Provincial, il arrive à Paris en 1878 pour s’y installer. Il ne quittera jamais la capitale, où il mourra par la suite, en 1927. Le Paris d’Atget est celui de la rive gauche. Il n’a que deux domiciles connus: rue des Beaux-Arts (VIe arrondissement) et rue Campagne Première (XIVe) évoquée dans tous les guides touristiques pour ses deux fameux immeubles Art-déco. En revanche, ses photographies ne se limitent ni à Saint-Germain-des-Prés ni à la rive gauche.

10.000 clichés qui immortalisent le Vieux Paris

Eugène Atget a laissé plus de 10.000 clichés de Paris, et d’un monde qu’il a voulu sauver et immortaliser. Il s’est intéressé aux immeubles, à la vie de quartier, aux paysages urbains, retranscrivant à la perfection l’ambiance et les formes d’une époque... qu’il savait vouée à disparaître. Durant toute sa vie, le photographe a lui-même organisé ses propres archives. Il déclarait lui-même, d’ailleurs, «posséder tout le vieux Paris»! Des preuves de ce qui avait été et qui ne serait plus, présentées et affichées à l’occasion de l’Exposition universelle de Paris en 1900.

Afin de vous présenter une infime partie de ce Paris disparu, Le Figaro Immobilier vous propose une sélection de photographies variées, d’immeubles et de paysages urbains, qui sont publiés dans ce brillant ouvrage, tout en noir et blanc. Et si la couleur vous manque, vous pouvez, sans transition, vous balader dans la rue la plus colorée de Paris, à laquelle nous avions consacrée un reportage photos cet été...

*«Sous le ciel de Paris», chanson d’Yves Montand (1964). ** «Paris passion - Eugène Atget», livre de Guillaume Le Gall, paru aux éditions YellowKorner (29 euros).

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant