Ces personnalités qui ont dit "non" à la Légion d'honneur

le
0
Photo d'illustration.
Photo d'illustration.

Si Thomas Piketty a annoncé ce jeudi "refuser sa nomination" pour la Légion d'honneur, expliquant ne pas penser que ce soit "le rôle d'un gouvernement de décider qui est honorable", il est loin d'être la seule personnalité à ne pas avoir accepté la prestigieuse distinction. Marcel Aymé : en 1946, une collaboration cinématographique vaut à l'écrivain un "blâme sans affichage". Trois ans plus tard, Marcel Aymé refuse alors la Légion d'honneur, s'estimant indigne pour le motif qui a entraîné son blâme. "Si c'était à refaire, je les mettrais en garde contre l'extrême légèreté avec laquelle ils se jettent à la tête d'un mauvais Français comme moi et, pendant que j'y serais, une bonne fois, pour n'avoir plus à y revenir, pour ne plus me trouver dans le cas d'avoir à refuser d'aussi désirables faveurs, ce qui me cause nécessairement une grande peine, je les prierais qu'ils voulussent bien, leur Légion d'honneur, se la carrer dans le train, comme aussi leurs plaisirs élyséens", écrit-il pour l'occasion. Brigitte Bardot : en 1985, la mythique actrice est nommée chevalier de la Légion d'honneur par le président François Mitterrand. Pour défendre la cause des animaux, elle refuse toutefois d'aller chercher sa décoration. "Ma Légion d'honneur, je la dédie aux animaux qui souffrent", déclare-t-elle. Pierre et Marie Curie : "Je n'en vois pas la nécessité", a déclaré le physicien nobélisé pour justifier son refus de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant