Ces pays qui pénalisent les clients de prostitués

le
0
FOCUS - Une manifestation contre la pénalisation des clients, voulue par la ministre des Droits des femmes, est organisée ce samedi à Paris. Lefigaro.fr s'est penché sur nos voisins européens qui punissent l'achat de services sexuels. Leurs résultats sont contrastés.Le modèle suédois

Adoptée en 1999, la loi suédoise punit le fait «d'acheter tout type de services sexuels», et sans viser les prostitué(e)s. Dans le royaume scandinave, le premier pays européen à avoir criminalisé la demande et non l'offre de prostitution, les amendes sont lourdes, proportionnelles au salaire du client. Les peines de prison peuvent atteindre six mois.

Principal argument des défenseurs du modèle suédois: depuis l'entrée en vigueur de la loi, la prostitution aurait diminué de moitié. Dans un rapport de 2010, le gouvernement suédois lançait, fièrement, qu'entre 1999 et 2008, les clients de prostituées étaient passés de 13,8% à 7,8%. Et les personnes se prostituant, de 2500 à 1250. En France, le Mouvement du Nid, association d'aide aux prostitué(e)s à l'origine du collectif Abolition 2012, n'hésite pas à parler d'une «éradication de la prostitution» en Suède.

Mais ce constat est loin de faire l'unanimité. Pour certains, la loi aurait «dép

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant