Ces mots qui nous gouvernent (9) : le dialogue social

le
5
Myriam El Khomri, ministre du Travail, Manuel Valls, Premier ministre, Emmanuel Macron, ministre de l'Économie, Pierre Gattaz, président du Medef, Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT
Myriam El Khomri, ministre du Travail, Manuel Valls, Premier ministre, Emmanuel Macron, ministre de l'Économie, Pierre Gattaz, président du Medef, Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT

On l'oublie, mais François Hollande a placé son mandat sous le signe du renouveau du dialogue social. Ainsi furent lancées, dès 2012, des « conférences sociales » annuelles. Et le 18 octobre dernier, le chef de l'État y déclarait avec emphase : « Je crois au dialogue social, je crois au rôle des organisations représentatives. » Patatras ! En mai, le théâtre ancien de la contestation sociale à la française a refait surface, symptôme à la fois de dérèglement et de désespérance. Le gouvernement peine à sortir d'un cycle de mobilisations en tous genres, et le débat autour de la loi travail s'est transformé en bras de fer entre le gouvernement et la CGT et FO, symbole de la cassure entre deux gauches, celle du gouvernement politique et celle de la lutte sociale.

Une loi bricolée, comme témoin de la capacité réformatrice d'un pouvoir en fin de course, et annoncée avant l'aboutissement des négociations entre partenaires sociaux explique la cassure. Étouffée au Parlement, la dispute s'est déversée sur la place publique. Mais ce conflit politique devenu social dévoile l'obsolescence de notre mode de gouvernement...

Des syndicats devenus des « agences sociales » institutionnelles

Car il y a un grand malentendu sur la forme de notre gouvernement. Les Français vivent dans un régime établi sur une citoyenneté dédoublée : une citoyenneté politique et une citoyenneté sociale. Alors que la...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 64120967 il y a 7 mois

    CGT ou pas CGT avec 7 syndicats contre une réforme antidémocratique le petit Roi droit dans ses bottes continue de se moquer de 74 % des français opposés à une réforme passée au 49.3 alors que même pas prévue dans le moi président.Vivement les élections de mai 2017 pour enterrer ce PS définitivement et pour de longues décénnies. Je ne voterai plus jamais PS , symbole de la trahison.

  • tarze38 il y a 7 mois

    CAVAMIEUX 1er Je voulais dire chez moi avec mon pt harem qui ne me coûte rien. Merci les sans dents...Je suis heureux, les gardes rai publi quins vident nos poubelles à l'élisé.

  • M940878 il y a 7 mois

    le CGT ne représente que 2% des travailleurs (il n'y a pas que les salariés en France !) , tout syndicat représentant moins de 10% des travailleurs devrait être dissout ou tout au moins ne pas avoir de subventions

  • phili646 il y a 7 mois

    « Je crois au dialogue social, je crois au rôle des organisations représentatives. » Patatras ! Un vrai devin CAVAMIEUX 1er !!!!

  • M9941825 il y a 7 mois

    La CGT croit au dialogue social = il suffit de demander et d'attendre