Ces maisons de Hobbit peuvent se monter en 3 jours

le
0

EN IMAGES - Un fabricant américain propose un habitat préfabriqué en fibre renforcée qui s’installe très facilement. Il ne reste plus qu’à végétaliser le dessus de la coque pour vivre comme les personnages du Seigneur des anneaux.

Surfant sur le succès du Seigneur des Anneaux qui ne se dément pas, un constructeur américain propose des habitations modulaires évoquant clairement un terrier de Hobbit, ce peuple de petites créatures inventé par J. R. R. Tolkien. Mais pour disposer de cet habitat hors du commun, il faudra payer de sa personne. En effet, le fabricant américain Green Magic Homes propose des modules en polymère renforcé de fibre (FRP) à poser et assembler soi-même avant de végétaliser la toiture pour en faire un vrai terrier.

Selon le constructeur, diffusé à travers le monde (le seul représentant européen se trouve actuellement dans la région de Rome), les plus petites maisons ne comportant qu’une chambre peuvent être montées en 3 jours par 3 personnes contre 5 à 6 jours pour les grands modèles avec 3 chambres. Ensuite, il restera à recouvrir la structure de terre et à végétaliser le tout avec amour. La couverture végétale peut se composer de n’importe quelles plantes de taille réduite se plaisant dans la région d’implantation du terrier, l’ensemble apportant une isolation naturelle pour plus de fraîcheur en été et de chaleur en hiver.

Version tropicale ou désertique

Selon le fabricant, la structure préfabriquée serait à la fois «résistante à l’eau, non toxique, résistante au feu et ne produisant aucune émission». Au besoin, il décline ses structures avec de la pierre et du sable pour les adapter à un climat désertique ainsi que des versions destinées au climat tropical. Et pour les futurs Hobbits pas trop écolo, il n’oublie pas de proposer des modules faisant office de garage.

Côté tarif, le constructeur évoque un prix autour de 410 euros le mètre carré livré, sachant que les plus petites structures démarrent à 38 m². La facture devrait néanmoins rapidement s’alourdir une fois que l’on rajoute le transport pour les zones non desservies (compter 40 kg par m² selon le fabricant), sans oublier les installations électriques, l’eau ou une ventilation pour ceux qui ne souhaitent pas un habitat trop rustique. Il n’en reste pas moins que le système permet de très nombreuses combinaisons et après avoir arrimé la structure sur de petits poteaux de ciments et recouvert le tout de verdure, les quelques réalisations menées à bien (voir ci-dessous) ont fière allure.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant